> Une matinée franciscaine

Une matinée franciscaine

Par |2018-11-17T22:50:11+00:00 23 février 2013|Catégories : Blog|

 

                     pour Marguerite-Marie Neel

Quand le temps se met aux abeilles
Seigneur je recon­nais en toi
le sei­gneur des abeilles
et de leurs hori­zons infi­nis

 

Dans la four­naise de l’essaim
dans le gré­go­rien de la ruche
il me revient de per­ce­voir
le bour­don­ne­ment des pla­nètes

Vienne alors la pluie
déchi­rer nos vitres

 

la folie vêtue
de balle d’avoine

l’or des sai­sons
qui dans nos arbres fruc­ti­fie

 

et que le temps s’y mette
et que le temps s’y fasse

vienne ce qu’il advient

 

c’est tou­jours comme une poi­gnée
de clous incan­des­cents
qu’on me jette à la face

tou­jours dans l’éblouissement
ton appa­rence la plus sûre.
                              

(La concor­dance des temps)

X