> Vigie

Vigie

Par |2018-10-16T07:53:50+00:00 27 juin 2014|Catégories : Blog|

 

Des cris, des balles
qui rebon­dissent
dans le préau bon­dé ;
1, 2, 3… la pluie
joue sur les car­reaux
sa chan­son assour­dis­sante,
tan­dis qu’1, 2, 3
demoi­selles
battent là-bas des cils
autour de mon cœur ;

          et la son­ne­rie hurle
          tout à coup,
          me sur­prend, me secoue
          et m’alpague au fond de la cour

où j’étais

per­du

en moi-même.

VIGIE

Par |2018-10-16T07:53:50+00:00 2 septembre 2012|Catégories : Blog|

 

Mais toi,
vigie accou­dée à la nuit,
tu attends tou­jours
qu'un Ange vienne frap­per à ta porte.
Ton ombre por­tée res­semble
à un sol­dat très vieux
dans un trou accrou­pi,
très loin de son escorte
– sa capote le sangle –
il a l'air assou­pi
– ou bien quelqu’un l'étrangle ? –

Mais toi tu es à ta fenêtre,
au centre de l'intrigue ;
tu ne sais plus faire la part
de ce que tu redoutes,
de ce que tu espères ;
dans ta poche le doute
a trou­vé son repaire.
Autour de toi,
des bêtes immo­biles
sondent l'obscurité
à des fins très sub­tiles,
– leur œil est une fente –
mais tu ne les vois pas.
Tu n'es qu'à ton attente ;
quelqu'un pleure tout bas
mais tu ne l'entends pas.

Mais si la fin du monde
t'avait oublié là,
dans un cercle de nuit,
comme on oublie par­fois
la moindre chose,
celle sur laquelle
la main jamais ne se pose ;
elle n'est ni laide ni belle
mais on ne la voit pas ;
les hommes sont aveugles
et leur cœur est ailleurs.
Mais s'il n'y avait plus rien
que les mil­liards d'étoiles
qui te voient et te pleurent
comme on pleure un enfant,
maigre fruit d'une peur
sur le giron
d'une femme humi­liée ?
 

X