> Vigne de la consternation !…

Vigne de la consternation !…

Par |2018-10-21T08:31:03+00:00 31 août 2014|Catégories : Blog|

 

Dédié au poète : Karim hou­ma­ri

 

(1)

Le quatre Mars
le cré­pus­cule dévoi­le­ra la révé­la­tion de son absence afin que le poète porte les lettres des illu­mi­na­tions

et jette les peines de la vie sur les palan­quin de la mer, cer­ti­fiant que les tumultes de la poé­sie sont plus vivaces que le désert de la vie
et plus éter­nels que les pré­vi­sions de divi­na­tion.. !

Enjoué par le filtre du corps,
Tu errais dans les lieux
Comme un papillon tour­noyant sur l’orbite solaire, ou au fond de la nuit
Quelle dif­fé­rence ??!!
Le blanc des sai­sons désire en toi l’ombrage res­tant des rêves de cendre et la vibra­tion des détails…

Isolé dans les lieux
Tu chan­tais le poème de l’absence
Comme le ros­si­gnol des cré­pus­cules
Seul tu chan­tais le fruit de la mort
En pré­sence des goé­lands des rives
Et tu don­nais un ren­dez-vous au voyage pré­ma­tu­ré
P
R
E
M
A
T
U
R
E…

 

 

(2)

« La nuit creuse ma tombe et dort »

La révé­la­tion était le salon des voca­bu­laires conte­nant les réver­bères des bruines
Et la vigne de la conster­na­tion est res­tée pen­due au phare du port
Révélant les secrets du livre d’ « écrou­le­ment »

L’éloquence du silence a atter­rit sur le mur
Se ren­sei­gnant auprès du saint-esprit sur une mort dési­rée qui a assaillit le poète comme un mirage
Pour qu’il s’inspire de la pro­fu­sion de l’existence l’alphabet de l’ultime texte
U
L
T
I
M
E … 

 

Traduction : jamel jlas­si 

X