> VOLUMES

VOLUMES

Par | 2018-05-27T23:39:19+00:00 2 septembre 2012|Catégories : Blog|

Avec soin ils ont embal­lé che­mises et man­teaux, mais ont lais­sé le frois­sis de leur empa­que­tage. On a bou­clé et empor­té une valise, mais demeu­rait le bruit d’une ser­rure en cuivre. Leurs armoires, leurs lits, leurs chaises, leurs tables, leur vais­selle sont loin de chez nous, parce que nous avons vu :

   que les mar­mites ont remué des poi­gnées de portes,
   que l’armoire a fait tom­ber des pommes dans la cour,
   qu’au bas de l’escalier quelque chose est cas­sé.

   La der­nière porte ne les lais­sa pas aller aus­si­tôt —
   aban­don­née sans por­tier
   elle a été plus avi­sée et plus sévère.

Une chose sonore et puis­sante erre dans nos cou­loirs. Nous res­sen­tons la pré­sence de ges­ti­cu­la­tions pas­sées, nous enten­dons les cra­que­ments d’accoudoirs que firent des mou­ve­ments de bras sur les sièges. Nos meubles, qui, si de toutes leurs forces ils sou­le­vaient un vacarme, pour­raient mener quelqu’un jusqu’à la schi­zo­phré­nie, font silence. Ils ont enfer­mé tous les bruits et les tapages dans le silence des sur­faces et des lisières, sans nous lais­ser le moindre espoir que l’absence de bruit fût seule­ment un cou­vert der­rière lequel, à tout moment, s’élèvera un tumulte géné­ral qui nous déli­vre­ra des sons venus d’ailleurs. Il semble que, par­mi nos meubles, à la dif­fé­rence de ceux qu’on a sor­tis de cette mai­son, on ait éta­bli une loi selon laquelle ce sont les volumes qui importent, et que le fait que les meubles soient muets doit seule­ment confir­mer l’importance des volumes.

 

Traductions de  Liljana Huibner-Fuzellier & Raymond Fuzellier
 

X