> VOYAGE SANS DESTINATION

VOYAGE SANS DESTINATION

Par |2018-10-22T10:01:22+00:00 22 septembre 2013|Catégories : Blog|

 

Au bord de la route, alors que les bre­bis recherchent
l'ombre, l'ombre cherche le soleil. Mais la route entre
dans les champs char­gés de fleurs. D'un côté,
les fleurs blanches comme le sel, de l'autre, les fleurs
jaunes comme l'or faux du matin. Et moi je tiens
la tasse de café, je la porte à la bouche et goûte l'arôme
amer de ces col­lines, de ces can­naies, des mots
qui s'entendent au hasard d'une conver­sa­tion. Que res­te­ra-t-il
de tout cela ? Un hasard de prin­temps qui tra­verse l'hiver ?
L'illusion que ce trou­peau conti­nue­ra son che­min
jusqu'à la ren­contre avec l'ombre ? Ou l'ombre elle-même,
dans la froi­deur de sa chute, volant aux fleurs le blanc du sel
et l'or déla­vé de la rosée mati­nale ?

 

tra­duc­tion du por­tu­gais Béatrice Bonneville et Yves Humann

 

VIAGEM SEM RUMO

 

À bei­ra da estra­da, enquan­to as ovel­has pro­cu­ram
a som­bra, a som­bra pro­cu­ra o sol. Mas a estra­da entra
por den­tro de cam­pos car­re­ga­dos de flores. De um lado,
as flores bran­cas como o sal, do outro lado, as flores
ama­re­las como o ouro fal­so da madru­ga­da. E eu segu­ro
a chá­ve­na de café, levo-a à boca e pro­vo o sabor
amar­go des­tas coli­nas, destes cana­viais, das pala­vras
que se ouvem num aca­so de conver­sa. Que ficará de tudo
isto ? Um aca­so de pri­ma­ve­ra que atra­ves­sa o inver­no ? A
ilusão de que aquele reban­ho conti­nuará o seu camin­ho
até encon­trar a som­bra ? Ou a pró­pria som­bra, na frie­za
da sua que­da, rou­ban­do às flores o bran­co do sal
e o ouro desla­va­do do orval­ho mati­nal ?

X