Te faire l'amour

 

Te faire l’amour           t’écrire

c’est pareil

Tu vois

je n’écris plus qu’à toi

 

Pareil         la flèche traçante

pareille pointe de combat

 

Ma langue           pareil

s’époumone de remonter ce cours d’encre et de sang

l’âtre

et le fleuve

essoufflé de ronces

essoufflé de soif

 

Nos lisières mitoyennes

goûtent à la noire sincérité

de ma paume à mes doigts

sur ta page

demeurée vierge

 

et c’est l’essor fouisseur du poème

l’empreinte du silex