> Chambres

Chambres

Par |2018-08-17T21:28:47+00:00 20 mars 2017|Catégories : Blog|

 

 

Ces chambres où le cœur se serre, la porte à peine entr’ouverte.
Ces chambres ombreuses et cal­feu­trées, un peu rances et vieillottes, où le décor même est une invi­ta­tion au plai­sir.
Où les tapis­se­ries, les com­mu­ta­teurs, l’abat-jour de la lampe et les poi­gnées du lava­bo dégagent une odeur de chair, gardent la trace invi­sible des mil­liers de doigts qui les ont tou­chés, sou­vent dans la pré­ci­pi­ta­tion.
Ces chambres où l’on ne voit que le lit en entrant, appel douillet pour des corps pres­sés de s’étreindre.
Ces chambres où les robes et les pan­ta­lons sont rapi­de­ment dégra­fés, où les sous-vête­ments se pendent au bras des fau­teuils, où les bai­sers légers se trans­forment presqu’aussitôt en caresses pro­fondes et moites.
Ces chambres où l’on ne dort jamais, sinon quelques minutes après la crue hor­mo­nale.
Ces chambres où l’on vou­drait s’installer pour un mois, sans jamais ouvrir les volets, pour s’abimer dans un océan de plai­sir, mais qu’il faut pour­tant quit­ter au bout d’une heure, sou­vent moins, vain­cu par le pou­voir de l’argent et les contraintes sociales.
Ces chambres me reviennent, intactes, à l’esprit quand je passe devant un hôtel à l’enseigne ter­nie, au coeur de cette ville qui a renié son pas­sé le plus luxu­rieux.

 

 

 

 

 

X