> Erebus

Erebus

Par |2018-08-16T01:04:21+00:00 12 avril 2013|Catégories : Blog|

 

Ancient Greek : “deep dark­ness, sha­dow”
1. a dei­ty of the night, father of Aether, Hypnos, Thanatos, and others
2. a region of the under­world where the dead pass imme­dia­te­ly after dying

 

As the nights grow into each other there is no way
he can tell them apart. Chaos, first­born, mas­que­rades
as Nyx or Hecate, only to wake the roos­ters
hours before dawn. Hypnos fei­gns sleep
before slip­ping out the win­dow ; even Astra, dres­sed
as still, silent Achlys, has sur­pri­sed him once
with a sho­wer of stars. Like chil­dren under a blan­ket
they have become inse­pa­rable in the dark,
for­cing him to rely on the moon’s shy beam.
Months pass and even the days lose focus.
He finds he can­not remem­ber their tides
and times, or the names of the cha­riots that bring
the sun. Only sea­sons now : brief fall, winter’s long,
thin dark. Each time he closes his eyes the lights dance
with des­pe­rate speed. He passes bet­ween dusks
coun­ting scant hours, the rou­tine walks to the park
now dire and brusque. Pipes leak, shingles hang, dust
gathers ups­tairs. The sit­ting-room grows hot, but
he dares not put out the fire. He will need its strength
for one, last, call : a knock like day­break that he can­not
refuse. With his weak torch he will pass
into dawn’s crisp sha­dow, as the mor­ning unfurls,
and the tykes begin to stir. Perhaps it will look dif­ferent
in the light, this vale of his, yet he is sure he will know it
when his time comes. By its mea­sure – not lon­ger than
the jour­ney of a night. And by its mold, a pair of fol­ded hands
open again in sleep.

The fol­lo­wing are all Greek dei­ties asso­cia­ted with the night :
a) Chaos : a pri­mal dei­ty – the “vast and dark” void, b) Nyx : god­dess of night, reve­red for her beau­ty, c) Hecate : god­dess of the moon and magic, d) Hypnos : god of sleep, father of dreams, e) Astra/​Asteria : god­dess of oracles and fal­ling stars, and f) Achlys : god­dess of mise­ry and sad­ness

 

Grec ancien : pro­fonde obs­cu­ri­té, ombre”
1 – une divi­ni­té de la nuit, père d’Ether, Hypnos,Thanatos et d’autres.
2 – une région du monde des enfers où les morts passent immé­dia­te­ment après leur mort.

 

Comme les nuits naissent l’une de l’autre il lui est impos­sible
de les dif­fé­ren­cier. Chaos, pre­mier né, des tra­ves­tis comme
Nyx ou Hécate, rien que pour réveiller les coqs
bien avant l’aube. Hypnos feint le som­meil
avant de s’esquiver par la fenêtre : même Astra, dégui­sée
en  calme, silen­cieuse Achlys,  l’a sur­pris une fois
avec une pluie d’étoiles. Comme des enfants sous une cou­ver­ture
ils sont deve­nus insé­pa­rables dans l’obscurité,
le contrai­gnant à se fier au timide rayon de la lune.
Les mois passent et même les jours deviennent flous.
Il découvre qu’il ne peut se rap­pe­ler leurs marées
et leurs heures, ou le nom des cha­riots qui amènent
le soleil. Seule des sai­sons désor­mais : l’automne bref, la fine ombre
gla­cée de l’hiver. Chaque fois qu’il ferme les yeux les lumières dansent
déses­pé­ré­ment vite. Il passe entre les cré­pus­cules
comp­tant les heures res­treintes, la rou­tine marche vers le parc
main­te­nant déses­pé­rée et brusque. Les cana­li­sa­tions fuient, les bar­deaux pendent, la pous­sière
s’amasse à l’étage. Le salon devient chaud mais
il n’ose pas éteindre le feu. Il aura besoin de sa force
pour un appel, le der­nier : un coup comme une aube qu’il ne peut
refu­ser. Avec sa faible torche il pas­se­ra
dans l’ombre fraîche de l’aurore, alors que se déploie le matin,
et  que les mioches com­mencent à  s’étirer. Peut-être aura-t-elle l’air dif­fé­rent
dans la lumière, cette val­lée qui est la sienne, pour­tant il est cer­tain qu’il la  recon­naî­tra
quand son temps sera venu. A sa dimen­sion – pas plus longue que
le tra­jet d’une nuit. Et à sa forme, une paire de mains jointes
et ouvertes à nou­veau dans le som­meil.

 

Les noms sui­vants sont ceux de divi­ni­tés grecques asso­ciées à la nuit : a) Chaos, une divi­ni­té pri­mor­diale – le « vaste et sombre » vide. b) Nux, déesse de la nuit, révé­rée pour sa beau­té. c) Hécate, déesse de la nuit et de la magie ; d) Hypnos, dieu du som­meil, père des rêves, e) Astra/​Astéria, déesse des oracles et des étoiles filantes et f) Achlys : déesse de la misère et de la tris­tesse.

Traduction de Marilyne Bertoncini

X