> Il est un espace de dénuement en soi

Il est un espace de dénuement en soi

Par |2018-10-16T07:53:53+00:00 21 juin 2013|Catégories : Blog|

 

Il est un espace de dénue­ment en soi. Où règne la lumière. Là-bas tout est pai­sible. On ne désire rien, on ne veut rien. Et quand on désire, on désire les choses les plus simples. On désire la terre assoif­fée, les levures de la nuit et les empreintes d’un sou­rire oublié. Il veut y aller. Là-bas. Mais le bruit du monde le retient. Mais le bruit de son sang l’enserre. Parfois le souffle de cet espace l’effleure. Alors pen­dant un ins­tant, il s’abandonne, à ses lueurs, à ses rythmes. La conscience se tait. Les mots se dis­persent. La chair devient trans­pa­rente. L’arbre se dépouille de son écorce. Il sait que cet ins­tant pour­rait durer indé­fi­ni­ment. Mais il doit s’affranchir des bruits. Il n’y arrive pas. Pas encore. Un jour, il le sait, le souffle du dénue­ment se mêle­ra à celui de la mort. Et ils sème­ront dans les laby­rinthes de ses bles­sures les aubes rocailleuses d’un pre­mier jour.

X