> « Île aux abois »

« Île aux abois »

Par |2018-08-17T13:21:52+00:00 28 septembre 2013|Catégories : Blog|

 

Île aux abois
Fille témé­raire
Les chiens ont raté la cara­vane.
Le temps d’un sou­pir
Je revi­site tes plaintes l’espace d’une chan­son…
Une ber­ceuse qui pue la mer et ces his­toires de sirène
D’expéditions  et de décou­vertes
De SIMBI…
Une nageuse noyée dans ses larmes
Trop c’est trop.
On s’attache au vent
Qui vient défaire ces ficelles à la mode…
Ces corps fai­sant la planche jusqu’à se cogner contre un mépris.
Île en cha­leur
Ces chiens vaga­bonds  te suivent à la trace
Elle boite mon île.
Il y a des cailloux que les enfants n’osent pas confier à la mer.
Des rêves de femme sor­tis des cli­chés habi­tuels
Et ces regards cal­ci­nés por­tés sur des têtes à deux faces
Des têtes qui fixent les quatre  points car­di­naux.
Le ciel qui s’étonne.
Que faire d’une Île presqu’ile
Une île cerf-volant
Une île qui part au loin
Une île bou­dée par le temps.

Que faire de ses oiseaux fan­tômes accro­chés au feuillage du temps.
Elle est ivre cette île.

 

 

Île aux abois (Extrait de "Confidences d'un para­doxe ambu­lant", pages.91-92. livre édi­té et publié par l'association Nousouwout. 2011. Le Havre/France.Ernst Alcéus (ewa­bon­go­lo).

X