> Jane Hervé, Neige d’amour

Jane Hervé, Neige d’amour

Par |2019-11-08T18:48:22+01:00 6 novembre 2019|Catégories : Critiques, Jane Hervé|

Un éblouis­se­ment colo­ré ouvre ce livre, ça vibre, ça pulse et ça rit de cou­leurs ! On entre avec trois jeunes filles de seize ans et un joueur d’harmonica qui réus­sit à faire dan­ser tous les gens de la sta­tion de métro. Tous sauf une qui résiste à l’envahissement de la joie, tour­née vers son ado­les­cence loin­taine. Cette femme bri­sée par le temps… n’ira pas au cirque d’hiver.

Car c’est bien de cirque dont il s’agit ! Et quel cirque !

Jane Hervé, Michel Julliard, Neige d’amour,
édi­tions du Guetteur.

Trapézistes amou­reux, lan­ceur de poi­gnard jaloux, clown, domp­teur, écuyère, ange sau­teur, musi­ciens… Le cirque sort du cha­pi­teau ou bien est-ce la piste ronde qui se trans­forme au jeu des cou­leurs et des lignes du peintre. La piste devient arène et le toréa­dor, le fils-amant des spec­ta­trices. L’amour, la mort en étreinte ryth­mée par l’orchestre. La grande roue de la for­tune rap­proche ou éloigne les amou­reux dans une boucle sans fin. Un désir, ce désir qui vient du fin fond de l’histoire et nous pousse en avant, nous ouvre des futurs, l’amour et seul l’amour. L’amour comme seule folie humaine, seul ave­nir.

Un livre rêveur. Un livre joueur. Un livre haut en cou­leurs grâce aux pein­tures de Michel Julliard. Un livre joyeux. ça fait du bien !

Présentation de l’auteur

Jane Hervé

Journaliste aux Nouvelles Littéraires, auteure de La femme de lune (édi­tions Gallimard), Née du chaos, et Le soleil ivre  (édi­tions du Guetteur).
Co-auteure de  La femme tatouée et de Neige d’amour avec le peintre Michel Julliard et co-auteure de pièces de théâtre : La légende de Guritha, femme viking et de Guritha, le retour avec Danièle Saint-Bois.

© Crédits pho­tos Sylvia Raluy.

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Jean Fanchette, L’île équinoxe

Les poèmes de Jean Fanchette, réunis sur cette « île » nom­mée Equinoxe ou située à l’équinoxe,  nous entraînent au fil de leur dérive. Le poète capte-t-il  la brû­lure zéni­thale du soleil au-des­­sus de [...]

Jane Hervé, Neige d’amour

Un éblouis­se­ment colo­ré ouvre ce livre, ça vibre, ça pulse et ça rit de cou­leurs ! On entre avec trois jeunes filles de seize ans et un joueur d’harmonica qui réus­sit à faire dan­ser [...]

mm

Patrick Joquel

Né en 1959 le 10 octobre à Cannes. 06. Études à Cannes et à Nice. Enseignant en mater­nelle et en pri­maire dans les Alpes Maritimes et pro­fes­seur de fran­çais en lycée en Angleterre, en col­lège au Sénégal. Retraité de l’Education Nationale en 2 017. Marié. 2 enfants.

 

2 018 : Après une Résidence d’Ecrivain fin 17 en Picardie, dans la Picardie des châ­teaux, où j’ai ren­con­tré plu­sieurs classes de la mater­nelle au col­lège et où j’ai décou­vert la richesse du Moyen Age dans la région, vien­dra la paru­tion de Merret à Coucy. Un petit roman qui se déroule dans le châ­teau de Coucy. Au prin­temps, la paru­tion de la qua­tor­zaine d’aventures de Bomoth 0’Baldourke aux édi­tions du Calicot sera sui­vie de la mise en ligne de pistes péda­go­giques pour les ensei­gnants à par­tir du ce2 et au-delà jusqu’au col­lège.
Une année plein Nord avec une semaine entre Valenciennes et l’Avesnois pour ren­con­trer des classes de col­lège autour de la poé­sie, en mai.
Je tra­vaille tou­jours en lien avec Cannes Jeunesse et ses pro­jets. Les mai­sons d’enfance de la ville écrivent et lisent des poèmes et autres textes. Au pas­sage, je forme les ani­ma­teurs à l’atelier d’écriture. Et sinon, je me pro­mène à dos de livres dans la région Paca ; à skis ou à pieds dans le Mercantour et à lunettes au cœur de livres.

 

2017 : En 2017, l’aventure des livres conti­nue avec Un album poé­tique avec des gra­vures sur bois de Vincent Tavernier, aux édi­tions L’initiale : Ecoute ; et un autre petit album pho­to avec la pho­to­graphe Flora Touzeil : Capteurs de rêves. C’est aux édi­tions de la Pointe Sarène. Mots migra­teurs, poèmes sur l’actualité migrants, aux édi­tions Corps Puce dans la col­lec­tion cent papiers.
J’aime me mettre à l’écoute, ouvrir les sens et sur­prendre autant que me lais­ser sur­prendre par le monde… Par son actua­li­té. Que ce soit celle des toiles d’araignée comme dans le Capteurs de rêves, celle de l’écureuil dans le pin mari­time comme dans Ecoute ou celle des humains évo­quée ici dans ces Quelques mots migra­teurs.
On retrouve tout cela et d’autres choses encore sur www​.patrick​-joquel​.com
Par ailleurs, les édi­tions de la Pointe Sarène ont publié Cairns 20, sur le thème du Printemps des Poètes : l’Afrique ; et Glace Belledonne de Perrin Langda avec des encres de Danielle Berthet.

patrickjoquel@​orange.​fr

www​.patrick​-joquel​.com