Jane Hervé, Neige d’amour

Par |2019-11-21T12:04:32+01:00 6 novembre 2019|Catégories : Jane Hervé|

Un éblouisse­ment col­oré ouvre ce livre, ça vibre, ça pulse et ça rit de couleurs ! On entre avec trois jeunes filles de seize ans et un joueur d’harmonica qui réus­sit à faire danser tous les gens de la sta­tion de métro. Tous sauf une qui résiste à l’envahissement de la joie, tournée vers son ado­les­cence loin­taine. Cette femme brisée par le temps… n’ira pas au cirque d’hiver.

Car c’est bien de cirque dont il s’agit ! Et quel cirque !

Jane Hervé, Michel Jul­liard, Neige d’amour, 
édi­tions du Guetteur.

Trapézistes amoureux, lanceur de poignard jaloux, clown, domp­teur, écuyère, ange sauteur, musi­ciens… Le cirque sort du chapiteau ou bien est-ce la piste ronde qui se trans­forme au jeu des couleurs et des lignes du pein­tre. La piste devient arène et le toréador, le fils-amant des spec­ta­tri­ces. L’amour, la mort en étreinte ryth­mée par l’orchestre. La grande roue de la for­tune rap­proche ou éloigne les amoureux dans une boucle sans fin. Un désir, ce désir qui vient du fin fond de l’histoire et nous pousse en avant, nous ouvre des futurs, l’amour et seul l’amour. L’amour comme seule folie humaine, seul avenir.

Un livre rêveur. Un livre joueur. Un livre haut en couleurs grâce aux pein­tures de Michel Jul­liard. Un livre joyeux. ça fait du bien !

Présentation de l’auteur

Jane Hervé

Jour­nal­iste aux Nou­velles Lit­téraires, auteure de La femme de lune (édi­tions Gal­li­mard), Née du chaos, et Le soleil ivre  (édi­tions du Guetteur).
Co-auteure de  La femme tatouée et de Neige d’amour avec le pein­tre Michel Jul­liard et co-auteure de pièces de théâtre : La légende de Guritha, femme viking et de Guritha, le retour avec Danièle Saint-Bois.

© Crédits pho­tos Sylvia Raluy.

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Jean Fanchette, L’île équinoxe

Les poèmes de Jean Fanchette, réu­nis sur cette « île » nom­mée Equinoxe ou située à l’équinoxe,  nous entraî­nent au fil de leur dérive. Le poète capte-t-il  la brûlure zénithale du soleil au-dessus de […]

Jane Hervé, Neige d’amour

Un éblouisse­ment col­oré ouvre ce livre, ça vibre, ça pulse et ça rit de couleurs ! On entre avec trois jeunes filles de seize ans et un joueur d’harmonica qui réus­sit à faire danser […]

mm

Patrick Joquel

Pour démar­rer l’année 22 : paru­tion du cairns 30 sur le thème de l’éphémère à nos petites édi­tions de la Pointe Sarène. Quelques ren­con­tres avec des class­es réus­sis­sent à se main­tenir, sou­vent avec des effec­tifs réduits cepen­dant. l’année 2021 s’est ter­minée par deux paru­tions : — photo/poésie avec Flo­ra Div­ina-Touzeil pour les pho­tos, Regards félins, aux édi­tions de la Pointe Sarène. Mod­èle du pho­tographe : une chat­te noire. Haïkus et tankas les accom­pa­g­nent. — Canal de la Siagne, édi­tions Csprod. Livre de pho­to du canal de la Siagne et de celui du Loup qui ali­mentent en eau potable la ville de Cannes et son bassin. J’ai été chargé d’en écrire les pages rela­tant l’histoire du canal et en con­séquence celle de l’essor Can­nois. Des haïkus accom­pa­g­nent égale­ment quelques pho­tos. Et une ré-impres­sion de notre photo/haïkus sur le Parc Naturel Région­al du pays Gras­sois. Mal­gré les con­di­tions san­i­taires, l’agenda s’est déjà bien rem­pli pour cette année. Espérons que cela tienne… www.patrick-joquel.com Je suis né à Cannes, en 1959 ; je vis à Mouans-Sar­toux. J’ai enseigné dans les Alpes Mar­itimes, au Séné­gal, en Angleterre. J’aime autant la mer que la mon­tagne, le soleil que la neige. J’aime nag­er, marcher ou ski­er. Je suis curieux, éclec­tique et plutôt lent. Mes goûts vont des ravi­o­lis niçois au poulet mafé de M’bodiène, du tabouleh de Bey­routh au fish and chips de Whit­by en pas­sant par les plats de Kyoto ou de Mal­o­los… J’aime voy­ager mais j’aime aus­si m’arrêter chez moi, chez l’autre ou en bivouac de mon­tagne. Je voy­age aus­si à la ren­con­tre des lecteurs, avec mes lunettes et mes livres. www.patrick-joquel.com
Aller en haut