> Jeûne

Jeûne

Par |2018-11-20T18:47:47+00:00 24 mars 2014|Catégories : Blog|

 

À Carmen Alicia ma mère qui m’a appris
à chan­ter, à des­si­ner et à pro­fi­ter rigou­reu­se­ment des bac­cha­nales de l’enfance et parce qu’elle m’a dit « Ma fille, n’oublie jamais que tu es née pour écrire. »

 

Jeûne

Nous avons tous besoin d’un bon jeûne
pour cela aujourd’hui tu jeûnes de mul­ti­tudes

Tu n’entends pas les éco­liers et leurs pas
de chiots déso­lés

Tu n’entends pas les fonc­tion­naires
et leurs secré­taires      leur enfer­me­ment qua­drillé
de numé­ros en tasses de café

Tu n’entends pas     les mères au foyer
et leurs paniers si maigres
ni le trou dans leurs porte-mon­naie

Tu n’entends pas non plus
les poli­ciers et les voleurs

Ni les mar­chands et leurs ache­teurs
pois­sés dans leur quo­ti­dien rituel
de la stri­dence
 

Tu ne com­prends pas les pro­grammes de télé­vi­sion
ni le vide qu'ils déclarent à la soli­tude

Aujourd'hui tu jeûnes des mul­ti­tudes
de pas­sants de parcs et de places
tous ces contraints à la légère

Nous avons tous besoin d'un bon jeûne
pour retrou­ver         ce que dit
le silence des choses.

 

 

Traduction Laura Vazquez

 

 

A Carmen Alicia mi madre de quien aprendí
a can­tar,  a diseñar y a dis­fru­tar con rigor
las baca­nales de la infan­cia y porque me recalcó :
“Hija nun­ca olvide que usted, nació para escri­bir”.

AYUNO

Todos nece­si­ta­mos un buen ayu­no
por eso hoy estas ayu­nan­do de mul­ti­tudes

No entiendes los cole­giales con su paso
de cachor­ros deso­la­dos

No entiendes los ofi­ci­nis­tas
y sus secre­ta­rias     su cua­dri­cu­la­do encier­ro
de núme­ros en tazas de café

No entiendes     las amas de casa
y sus escuá­li­das canas­tas
ni el agu­je­ro en sus mone­de­ros 

Tampoco entiendes
los policías y los ladrones

Ni los mer­ca­deres y sus com­pra­dores 
empe­ci­na­dos en coti­dia­no ritual
a la estri­den­cia

No entiendes los pro­gra­mas de tele­vi­sión
ni el hue­co que le decla­ran a la sole­dad

Hoy estas ayu­nan­do de mul­ti­tudes
de tran­seúntes de parques y pla­zas
de apre­mia­dos a la lige­ra

Todos nece­si­ta­mos un buen ayu­no
para reco­brar     lo que dice
el silen­cio de las cosas.

 

X