La minute lecture (7) : Florentine Rey, L’année du pied-de-biche

Par |2021-05-21T18:37:41+02:00 20 mai 2021|Catégories : Critiques, Florentine Rey|

Flo­ren­tine Rey est poète et per­formeuse. Son dernier recueil le con­firme, tant on l’imagine dire ou jouer ces poèmes sur scène. 

Oui, il y a une forme de jeu dans son écri­t­ure, un jeu qui tient de l’enfance, dans sa fraîcheur, son humour et sa grav­ité. Le livre réu­nit sous une ving­taine de titres (cha­cun cor­re­spon­dant à un thème pré­cis) des ensem­bles de poèmes courts dans lesquels l’autrice déploie son énergie joyeuse et sa lucid­ité. On sourit sou­vent à la lec­ture de ces textes dont l’apparente légèreté de ton, l’approche fan­tai­siste (par­fois absurde) du monde nour­rit effi­cace­ment le ques­tion­nement sur nos lâchetés et tra­vers humains, notre rap­port à la société, à l’écriture, l’intimité, le corps, l’amour.

L’année du pied-de-biche n’est ni un man­i­feste, ni un réquisi­toire. C’est peut-être là sa plus belle réus­site. Il fait mouche. Il pique. Puis applique le baume. Invite à pos­er sur le monde un regard exigeant mais bien­veil­lant. Pour entr­er chaque jour dans la vie plein de force.

Flo­ren­tine Rey, L’année du pied-de-biche,
Le Cas­tor Astral, 2021.

En atten­dant de com­man­der ce beau livre chez ton libraire, tu peux en écouter un extrait ici :

Présentation de l’auteur

Florentine Rey

Flo­ren­tine Rey est née en 1975. Après des études de piano et une année d’hypokhâgne elle entre à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cer­­gy. À la fin de ses études, elle créé une struc­ture de pro­duc­tion artis­tique où se croisent l’art et la tech­nolo­gie. Six ans plus tard, la néces­sité d’écrire et de créer la rat­trape. Elle choisit alors de vivre au plus près d’une lib­erté têtue et nomade, cher­chant à agrandir l’espace en soi qui per­met la pen­sée et la créa­tion. Ses textes font la part belle à l’imaginaire, à la nature, à la fan­taisie, au féminin. Elle pro­pose égale­ment des ate­liers d’écriture, au ser­vice des ren­con­tres humaines et de sa pas­sion pour la créa­tion littéraire.

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

mm

Estelle Fenzy

Estelle Fen­zy a vécu près de Lille puis à Brest. Actuelle­ment, elle habite Arles où elle enseigne. BIBLIO : Pub­li­ca­tions en revues : Europe, Sec­ousse, Remue.net, Ce qui Reste, Ecrits du Nord (édi­tions Hen­ry), Microbe, Les Car­nets d’Eucharis, Terre à Ciel, Recours au Poème, Décharge, Pos­si­bles, FPM, Revu, Teste, Revue Alsa­ci­enne de Lit­téra­ture, Phoenix, Le Jour­nal des Poètes, La Ter­rasse, Arpa, Libéra­tion … Pub­li­ca­tions : CHUT (le mon­stre dort), édi­tions La Part Com­mune (2015) SANS, édi­tions La Porte (2015) ROUGE VIVE, édi­tions Al Man­ar (2016) JUSTE APRES, édi­tions La Porte (2016) L’ENTAILLE et LA COUTURE, édi­tions Hen­ry (2016) LE PAPILLON, édi­tions du Petit Flou (2017) MERE, édi­tions La Boucherie Lit­téraire (2017), Prix de poésie René Ley­naud 2018 PAR LA, édi­tions Lan­sK­ine (2018) MON CORPS C’EST TA MAISON, édi­tions La Porte (2018) POEMES WESTERN, édi­tions Lan­sK­ine (2018) LA MINUTE BLEUE DE L’AUBE, édi­tions La Part Com­mune (2019) GUEULE NOIRE, édi­tions La Boucherie Lit­téraire (2019) CODA (Osti­na­to), édi­tions Les Lieux-Dits (2020) LE CHANT DE LA FEMME SOURCE, édi­tions L’Ail des Ours (2020) Antholo­gies : SAXIFRAGE, dans Terre à Ciel, ini­tiée par Sabine Huynh MARLENE TISSOT & CO, édi­tions mgv2>publishing DEHORS</em<, édi­tions Janus (juin 2016) LESSIVES ETENDUES, dans Terre à Ciel, ini­tiée par Rose­lyne Sibille Livres et revue d’artistes : PETITE MANHATTAN, dans Le Monde des Villes, Brest 2, avec André Jolivet, édi­tions Volti­je CONNIVENCES 6, édi­tions La Marg­eride VIA ARELATENSIS (de pierre et de vent), livre d’artiste avec des pein­tures de Robert Lobet, édi­tions La Marg­eride NUITS d’ENFANCE, trois poèmes dans trois livres-boîtes accom­pa­g­nés d’un col­lage de gravures et mono­types de Colette Rey­det A paraître : LE GOÛT DES MERVEILLES, édi­tions La Boucherie lit­téraire (octo­bre 2021)
Aller en haut