Pour écrire ce réc­it du désir, con­sti­tué d’une suite de textes courts comme autant de chapitres ou tableaux, Saman­tha a choisi l’italien, et con­fié le soin à Mélis­sa Ver­reault d’en traduire la finesse et les mou­ve­ments en français. 

Des pre­miers regards à Genève à la chaleur d’un été romain, d’une cham­bre d’hôtel à un jardin de cœur de ville, l’auteure relate une pas­sion fébrile et dévo­rante. Ces étreintes trans­for­ment les nudités en pays, révè­lent cha­cun des amants dans les jeux de la chair, pleine­ment con­scient de ce qu’il vit et de ses sen­sa­tions. De par­en­thès­es en ren­dez-vous, l’histoire se pro­longe sur plusieurs mois, et laisse entrevoir une suite pos­si­ble vers une rela­tion amoureuse sta­ble. Mais dans la dernière des qua­tre par­ties de ce livre, l’amante se retrou­ve subite­ment seule, quit­tée sans doute, véri­ta­ble­ment « en manque » de ce corps aimé, désiré. Dans une écri­t­ure directe et crue, jamais vul­gaire, Saman­tha nous entraîne dans les flux et reflux d’un amour physique qui est, avant tout, un amour tout court.

En atten­dant de com­man­der ce beau livre chez ton libraire ou auprès de l’éditeur, tu peux en écouter un extrait ici :

Saman­tha Barend­son, Alto Mare, édi­tions La Passe du Vent, 2020

mm

Estelle Fenzy

Estelle Fen­zy a vécu près de Lille puis à Brest. Actuelle­ment, elle habite Arles où elle enseigne. BIBLIO : Pub­li­ca­tions en revues : Europe, Sec­ousse, Remue.net, Ce qui Reste, Ecrits du Nord (édi­tions Hen­ry), Microbe, Les Car­nets d’Eucharis, Terre à Ciel, Recours au Poème, Décharge, Pos­si­bles, FPM, Revu, Teste, Revue Alsa­ci­enne de Lit­téra­ture, Phoenix, Le Jour­nal des Poètes, La Ter­rasse, Arpa, Libéra­tion … Pub­li­ca­tions : CHUT (le mon­stre dort), édi­tions La Part Com­mune (2015) SANS, édi­tions La Porte (2015) ROUGE VIVE, édi­tions Al Man­ar (2016) JUSTE APRES, édi­tions La Porte (2016) L’ENTAILLE et LA COUTURE, édi­tions Hen­ry (2016) LE PAPILLON, édi­tions du Petit Flou (2017) MERE, édi­tions La Boucherie Lit­téraire (2017), Prix de poésie René Ley­naud 2018 PAR LA, édi­tions Lan­sK­ine (2018) MON CORPS C’EST TA MAISON, édi­tions La Porte (2018) POEMES WESTERN, édi­tions Lan­sK­ine (2018) LA MINUTE BLEUE DE L’AUBE, édi­tions La Part Com­mune (2019) GUEULE NOIRE, édi­tions La Boucherie Lit­téraire (2019) CODA (Osti­na­to), édi­tions Les Lieux-Dits (2020) LE CHANT DE LA FEMME SOURCE, édi­tions L’Ail des Ours (2020) Antholo­gies : SAXIFRAGE, dans Terre à Ciel, ini­tiée par Sabine Huynh MARLENE TISSOT & CO, édi­tions mgv2>publishing DEHORS</em<, édi­tions Janus (juin 2016) LESSIVES ETENDUES, dans Terre à Ciel, ini­tiée par Rose­lyne Sibille Livres et revue d’artistes : PETITE MANHATTAN, dans Le Monde des Villes, Brest 2, avec André Jolivet, édi­tions Volti­je CONNIVENCES 6, édi­tions La Marg­eride VIA ARELATENSIS (de pierre et de vent), livre d’artiste avec des pein­tures de Robert Lobet, édi­tions La Marg­eride NUITS d’ENFANCE, trois poèmes dans trois livres-boîtes accom­pa­g­nés d’un col­lage de gravures et mono­types de Colette Rey­det A paraître : LE GOÛT DES MERVEILLES, édi­tions La Boucherie lit­téraire (octo­bre 2021)