La minute lecture : Bernard Bretonnière, Je suis cet homme, fiction suprême

Par |2021-03-21T15:20:16+01:00 19 mars 2021|Catégories : Bernard Bretonnière, Critiques|

Bernard Bre­ton­nière, que François Bon surnom­ma un jour « poète-énuméra­teur » (le poète ayant en effet la spé­cial­ité des listes), ne se dépar­tit pas ici de l’anaphore qui était l’impulsion de ses deux précé­dents textes chez le même éditeur. 

Dans ce recueil, accom­pa­g­né des dessins inédits de Jean Fléa­ca,  il dresse le por­trait sans con­ces­sion d’un homme (dont on se doute bien qu’il s’agit de lui-même), avec ses failles, erreurs, décourage­ments,  lâchetés, fatigues, ten­dress­es, soli­tudes, fragilités. La lec­ture nous ramène assez vite à nous-mêmes, et cha­cun peut s’approprier les vers de ces poèmes, qui auraient aus­si pu com­mencer par « Je suis cette human­ité ». Human­ité de l’expérience : une matu­rité qui sem­ble souf­fler à l’auteur cha­cun de ses mots, et une lucid­ité touchante qui fait sourire de cette vul­néra­bil­ité avouée, assumée, presque revendiquée. Famil­ière et universelle.

Tu peux com­man­der ce beau texte chez ton libraire préféré, être toi aus­si cet homme, mais en atten­dant, je t’invite à écouter un extrait ici :

Bernard Bre­ton­nière, Je suis cet homme, fic­tion suprême, édi­tions L’Oeil Ébloui, col­lec­tion Poésie, jan­vi­er 2021.

Présentation de l’auteur

Bernard Bretonnière

Bernard Bre­ton­nière est né le 5 août 1950. Après ses études supérieures, il a tra­vail­lé dans le jour­nal­isme, l’action cul­turelle et les métiers du livre.

Jour­nal­iste, il a con­sacré de nom­breux arti­cles, por­traits et inter­views à des écrivains et artistes, parus dans dif­férents jour­naux et revues, dans la col­lec­tion de livres de la MEET – Mai­son des Ecrivains Etrangers et des Tra­duc­teurs de Saint-Nazaire – pub­liés par les Édi­tions Arcane 17 ou dans la revue de la Mai­son de la Poésie de Nantes Gare mar­itime. Notam­ment, pour les écrivains : Michel Seuphor, Howard Buten, Ray­mond Cousse, Caio Fer­nan­do Abreu, Cesar Aira, Arnal­do Calveyra, Anne-Marie Berglund, Marosa Di Gior­gio, Buster C. Daniels, Furio Bor­don, Har­ry Laus, Daniel Biga, Luisa Futoran­s­ki, Hugo Gola, Luis Goyti­so­lo, Giuseppe Con­te, Milo De Ange­lis, Enzo Cor­mann, Eugène Sav­itzkaya, Daniela Fis­cherová, Gao Xingjian, Ned­im Gürsel, Inger Chris­tensen, Hawad, Michal Láznovský, Alan Pauls, Gian­car­la de Quiroga, Mang Ke, Armonía Somers, Juan Jose Hernán­dez, Mil­ton Hatoum, András Forgách, etc.

Tra­duc­teur occa­sion­nel (en col­lab­o­ra­tion avec sa sœur Marie-Char­lotte Bre­ton­nière), il a abor­dé la lit­téra­ture his­panique avec des auteurs tels que Miguel Angel Cam­podóni­co (Uruguay), Juan Car­los Mon­dragón (Uruguay) et Juan Anto­nio de Blas (Espagne – Pas­sage des mau­vais­es pen­sées, roman, Librairie L’Atalante).

Écrivain, il a fait paraître une ving­taine de livres peu class­ables, croisant notam­ment les gen­res de la poésie et du théâtre, et sou­vent con­stru­its sur des anaphores.

PRINCIPAUX ARTICLES

CONSACRÉS À des ÉCRIVAINS 

(sans men­tion des chroniques cri­tiques prin­ci­pale­ment parues sur les sites Poez­ibao et Mobilis)

Entre­tiens :

- Caio Fer­nan­do Abreu (Bien loin de Marien­bad, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1994 extraits cités dans la post­face de Claire Cay­ron à Qu’est dev­enue Dulce Veiga ?, Édi­tions Autrement, 1994)

- Cesar Aira (Nou­velles impres­sions du Petit-Maroc, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1991)

- Jacques Ancet (Gare mar­itime, 2008)

- Pierre Autin-Gre­nier (Gare mar­itime, 2005)

- Hubert Ben Kemoun (Encres de Loire n° 11, juin1999)

- Anne-Marie Berglund (Les Momies de la plage, id., 1996)

- Daniel Biga (Jun­gle n° 16, 1996 ; Gare mar­itime 2008)

- Furio Bor­don (Les Dernières Lunes, Édi­tions Anrane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1994)

- Arnal­do Calveyra (Face‑B n° 8, 1987)

- Miguel Angel Cam­podóni­co (Homme sans mots, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1991)

- Fran­cis Car­co (Enquête « Faut-il relire Fran­cis Car­co », Face‑B n° 6, mai à octo­bre 1986)

Buster C. Daniels Thomas Gratt (La Mise en corps, id., 1995)

- Inger Chris­tensen (Brev n° 1, 1987)

- Marce­lo Cohen (Inou­bli­ables soirées, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1995)

- Giuseppe Con­te (Face‑B n° 9–10, 1988 et Le Man­u­scrit de Saint-Nazaire, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1989 pub­lié sur inter­net www.sistel.it/malatesta/entretien.html) ; et Le Roi Arthur et le sans-logis, id., 1995).

- Enzo Cor­mann (Les Cahiers Gilles de Rais n° 1, Édi­tions joca seria, 1992 ; dossiers Théâtre La Chamaille, 1994)

- Ray­mond Cousse : voir Comé­di­ens.

- Milo De Ange­lis (L’Océan autour de Milan, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1993 traduit en ital­ien in Poe­sia n° 72, Milan, avril 1994, cité par Bernard Sime­one dans Lin­gua La jeune poésie ital­i­enne page 24, Édi­tions Le Temps qu’il fait, 1995)

- Michel Des­bruères (pub­li­ca­tion spé­ciale des Édi­tions joca seria, 1993)

- Marosa Di Gior­gio (Mis­sels, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1994)

- Daniela Fis­cherová (Fan­tomi­ma, id., 1995)

- Alain Finkielkraut (Face‑B n° 9–10, 1988)

- Miguel de Fran­cis­co (His­toire des Four Ros­es et des sept sœurs, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1989)

- Luisa Futoran­s­ki (L’Assaut n° 4, 2013)

- Gao Xingjian (Dia­loguer — Inter­loquer, id., 1993)

- Hugo Gola (Vari­a­tions, id., 1991)

- Luis Goyti­so­lo (Le Groupe de Barcelone, id., 1990)

- Julien Gracq (Encres de Loire, xxx 2008)

- Ned­im Gürsel (Hôtel du désir, id., 1995)

- Han Shao­gong (L’Ob­ses­sion des chaus­sures, id., 1992)

- Hawad (Buveurs de brais­es, id., 1995)

- Mark Hen­shaw (Dernières pen­sées d’un mort, id., 1990)

- Gil Joua­nard (Gare mar­itime, 2006)

- Charles Juli­et (Jun­gle n° 17, 1996)

- Petr Kràl (Arse­nal, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1994)

- Roger Lahu (Gare mar­itime, 2005)

- Peter Lauge­sen (Build­ing le bunker, id., 1992 traduit en espag­nol par Hugo Gola in Poesía y poéti­ca n° 11, Uni­ver­si­dad Iberoamer­i­cana, Mex­i­co 1992)

- Har­ry Laus (La Pre­mière Balle, id., 1989 traduit en por­tu­gais par Ilona Hoff­mann Wolff in Tem­po e andanças de Har­ry Laus 1922–1992, Uni­ver­si­dade Fed­er­al de San­ta Cata­ri­na, Edi­to­ra DAUFSC, Cen­tro de artes Fun­dação cul­tur­al Prometheus Lib­er­tus, Flo­ri­anópo­lis, Brésil, 1993)

- Michal Láznovský (Le Men­songe, id., 1993)

- Michèle Métail (Gare mar­itime, 2008)

- Jean-Pierre Milo­vanoff (, jour­nal de la Bib­lio­thèque de Saint-Herblain n° 4, 1998)

- Céline Minard (Gare mar­itime, 2006)

- Juan Car­los Mon­dragón (Le Cen­tre de carène, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1991)

- Vic­tor Paskov (Big Busi­ness, id., 1993)

- Alan Pauls (Wasabi, id., 1995)

- Éric Pes­san (Numéro 13, 2002)

- Ricar­do Piglia (Une ren­con­tre à Saint-Nazaire, id., 1989)

- Ricar­do Pri­eto (Affaire classée, id., 1995)

- Olivi­er Py (, jour­nal de la Bib­lio­thèque de Saint-Herblain n° 3, 1997)

- Gian­car­la de Quiroga (« Une cham­bre à soi » à Saint-Nazaire, id., 1996)

- Julio Ric­ci (Le Désâme­ment, id., 1994)

- Peter See­berg (Lit­téra­tures scan­di­naves, Fes­ti­val du livre à Nantes, 1987)

- Jens Smaerup Sørensen (Let­tre d’un corps étranger, Édi­tions Arcane 17, col­lec­tion M.E.E.T., 1990)

- Pierre Tilman (Jun­gle n° 18, 1997)

- Andres Unger (Saint-Nazaire, id., 1991)

- Jab­bar Yassin Hussin (Aubes, id., 1995 traduit en arabe dans le quo­ti­di­en Al-Ouds, Lon­dres, 2 août 1995)

u Inédits : Mang Ke, Armonía Somers, Juan Jose Hernán­dez, Mil­ton Hatoum, András Forgách…

Por­traits :

- Caio Fer­nan­do Abreu, inter­view dans le film de Bruno Poli­doro et Xxx Sobre sete ondas verdes espumantes, por­trait posthume de l’auteur, Besouro filmes, tour­nage à Saint-Nazaire, sor­tie mars 2013.

- Daniel Biga (La Poévie de Daniel Biga, Édi­tions Gros textes, 2005)

- Pierre-Jean Buffy (Signes, 1998)

- Howard Buten (Face‑B n° 9–10, 1988 ; tiré à part du Théâtre du Galion)

- Alain Coel­ho (Face‑B n° 5, 1986)

- Ray­mond Cousse (Face‑B n° 8, 1987 ; inédit, 1996)

- Guy Gof­fette (Gare mar­itime 2001)

- Vic­tor Haïm (Presse-Océan, 1976 ; L’A­vant-Scène Théâtre, 1976)

- Kza Han (Face‑B n° 4, 1985)

- Pierre Mal­don­a­do (Face‑B n° 7, 1987)

- Myrielle Marc (Lais­sez-pass­er n° 3, 1983)

- Eugène Sav­itzkaya (Face‑B n° 7, 1987)

- Michel Seuphor (Face‑B n° 9–10, 1988)

- Pierre Tilman (Gare mar­itime, 2001)

- Roland Topor, dans Topor, l’homme élé­gant (Les Cahiers de l’Humoir, 2004)

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

mm

Estelle Fenzy

Estelle Fen­zy a vécu près de Lille puis à Brest. Actuelle­ment, elle habite Arles où elle enseigne. BIBLIO : Pub­li­ca­tions en revues : Europe, Sec­ousse, Remue.net, Ce qui Reste, Ecrits du Nord (édi­tions Hen­ry), Microbe, Les Car­nets d’Eucharis, Terre à Ciel, Recours au Poème, Décharge, Pos­si­bles, FPM, Revu, Teste, Revue Alsa­ci­enne de Lit­téra­ture, Phoenix, Le Jour­nal des Poètes, La Ter­rasse, Arpa, Libéra­tion … Pub­li­ca­tions : CHUT (le mon­stre dort), édi­tions La Part Com­mune (2015) SANS, édi­tions La Porte (2015) ROUGE VIVE, édi­tions Al Man­ar (2016) JUSTE APRES, édi­tions La Porte (2016) L’ENTAILLE et LA COUTURE, édi­tions Hen­ry (2016) LE PAPILLON, édi­tions du Petit Flou (2017) MERE, édi­tions La Boucherie Lit­téraire (2017), Prix de poésie René Ley­naud 2018 PAR LA, édi­tions Lan­sK­ine (2018) MON CORPS C’EST TA MAISON, édi­tions La Porte (2018) POEMES WESTERN, édi­tions Lan­sK­ine (2018) LA MINUTE BLEUE DE L’AUBE, édi­tions La Part Com­mune (2019) GUEULE NOIRE, édi­tions La Boucherie Lit­téraire (2019) CODA (Osti­na­to), édi­tions Les Lieux-Dits (2020) LE CHANT DE LA FEMME SOURCE, édi­tions L’Ail des Ours (2020) Antholo­gies : SAXIFRAGE, dans Terre à Ciel, ini­tiée par Sabine Huynh MARLENE TISSOT & CO, édi­tions mgv2>publishing DEHORS</em<, édi­tions Janus (juin 2016) LESSIVES ETENDUES, dans Terre à Ciel, ini­tiée par Rose­lyne Sibille Livres et revue d’artistes : PETITE MANHATTAN, dans Le Monde des Villes, Brest 2, avec André Jolivet, édi­tions Volti­je CONNIVENCES 6, édi­tions La Marg­eride VIA ARELATENSIS (de pierre et de vent), livre d’artiste avec des pein­tures de Robert Lobet, édi­tions La Marg­eride NUITS d’ENFANCE, trois poèmes dans trois livres-boîtes accom­pa­g­nés d’un col­lage de gravures et mono­types de Colette Rey­det A paraître : LE GOÛT DES MERVEILLES, édi­tions La Boucherie lit­téraire (octo­bre 2021)
Aller en haut