Dans son deux­ième recueil pub­lié aux édi­tions La Boucherie Lit­téraire, Pao­la Pigani trace le por­trait d’un père, Lino, d’un ter­ri­toire et à tra­vers eux, d’une enfance. 

Les poèmes, nar­rat­ifs, sont à la lisière du réc­it réal­iste : pro­fondé­ment ancrés dans un sou­venir vivant qui va piocher dans la langue (l’italien comme autant de balis­es tout au long du texte), les couleurs, les odeurs, les anec­dotes relatées avec une ten­dresse sans mièvrerie. Pao­la con­voque aus­si un par­cours, ponc­tué de lieux (Brus­sel, Tri­este, les forêts de Yougoslavie…), d’époques de vie, de dates (l’été 1976 par exem­ple), et son livre est un hom­mage au courage de son père et de tous les émi­grés, au labeur sans fin de la terre, à une forme de mis­ère qui n’empêchait ni l’amour ni le rire. Dans la dernière des qua­tre par­ties qui com­posent ce recueil, l’auteure revient sur les lieux de son enfance, après la dis­pari­tion de son père. Il y a alors une telle sim­plic­ité du dire la douleur, sans pathos, que l’émotion s’impose durable­ment (l’image de ce cœur tracé dans la dalle de béton me boule­verse encore). En atten­dant de com­man­der ce très beau livre chez ton libraire, tu peux écouter un extrait ici :

Pao­la Pigani, La chaise de Van Gogh, édi­tions La Boucherie Lit­téraire, 2021.

mm

Estelle Fenzy

Estelle Fen­zy a vécu près de Lille puis à Brest. Actuelle­ment, elle habite Arles où elle enseigne. BIBLIO : Pub­li­ca­tions en revues : Europe, Sec­ousse, Remue.net, Ce qui Reste, Ecrits du Nord (édi­tions Hen­ry), Microbe, Les Car­nets d’Eucharis, Terre à Ciel, Recours au Poème, Décharge, Pos­si­bles, FPM, Revu, Teste, Revue Alsa­ci­enne de Lit­téra­ture, Phoenix, Le Jour­nal des Poètes, La Ter­rasse, Arpa, Libéra­tion … Pub­li­ca­tions : CHUT (le mon­stre dort), édi­tions La Part Com­mune (2015) SANS, édi­tions La Porte (2015) ROUGE VIVE, édi­tions Al Man­ar (2016) JUSTE APRES, édi­tions La Porte (2016) L’ENTAILLE et LA COUTURE, édi­tions Hen­ry (2016) LE PAPILLON, édi­tions du Petit Flou (2017) MERE, édi­tions La Boucherie Lit­téraire (2017), Prix de poésie René Ley­naud 2018 PAR LA, édi­tions Lan­sK­ine (2018) MON CORPS C’EST TA MAISON, édi­tions La Porte (2018) POEMES WESTERN, édi­tions Lan­sK­ine (2018) LA MINUTE BLEUE DE L’AUBE, édi­tions La Part Com­mune (2019) GUEULE NOIRE, édi­tions La Boucherie Lit­téraire (2019) CODA (Osti­na­to), édi­tions Les Lieux-Dits (2020) LE CHANT DE LA FEMME SOURCE, édi­tions L’Ail des Ours (2020) Antholo­gies : SAXIFRAGE, dans Terre à Ciel, ini­tiée par Sabine Huynh MARLENE TISSOT & CO, édi­tions mgv2>publishing DEHORS</em<, édi­tions Janus (juin 2016) LESSIVES ETENDUES, dans Terre à Ciel, ini­tiée par Rose­lyne Sibille Livres et revue d’artistes : PETITE MANHATTAN, dans Le Monde des Villes, Brest 2, avec André Jolivet, édi­tions Volti­je CONNIVENCES 6, édi­tions La Marg­eride VIA ARELATENSIS (de pierre et de vent), livre d’artiste avec des pein­tures de Robert Lobet, édi­tions La Marg­eride NUITS d’ENFANCE, trois poèmes dans trois livres-boîtes accom­pa­g­nés d’un col­lage de gravures et mono­types de Colette Rey­det A paraître : LE GOÛT DES MERVEILLES, édi­tions La Boucherie lit­téraire (octo­bre 2021)