> La solitude est une apothéose

La solitude est une apothéose

Par | 2018-02-19T10:37:59+00:00 4 août 2013|Catégories : Blog|

 

Qui se tient en bas, dans une chambre
yeux grands ouverts, et sans pro­tec­tion
à regar­der loin­tain
le monde, et l’autre monde qui est aus­si le sien
com­mence un voyage illi­mi­té
dans l’inconnu

sa vie devient simple reflet d’astre
fine pous­sière d’étoiles
dedans l’obscur silence de la langue

et le nom qu’il ne par­vient pas à pro­non­cer
sur la ten­ture indé­chif­frable du réel
ourle un visage tis­sé
aux ocre-vert de la terre, aux plaines étroites
du ciel, aux  bêtes et aux bles­sures
aux bleus d’eaux et de pierres remé­mo­rées

per­du dans la pro­fon­deur des ori­gines
le regard sus­pend les mots
dont l’attente cou­ronne  l’instant
vision de la chair, calme pen­sée
du vivant comme si
les choses et les voix étaient tout

amour, à l’ombre des sens
la soli­tude est une apo­théose
une dou­leur de reine

et le temps a sa  flamme
dans la pri­va­tion où dansent les larmes
le cœur parle
le moindre souffle ranime l’esprit
cou­vrant  d’existences, de dons et de sou­ve­nirs
le rêve d’avant et d’après

l’éveil est aus­si l’exil
dans la véri­té de l’en bas
la parole du corps a la nuit de l’âme

qui  se tient en soi, face au mys­tère
connaît l’insecte et la plante, l’arbre et le roc
le nuage et le fleuve, le matin et le soir
ados­sé au miroir de la langue
il verse au puits de la vie
la source de la mort

la soli­tude est plus ter­restre que céleste
dans la chambre nue
sa lumière humaine fraie la trace.
 

Sommaires