> La villa des roses

La villa des roses

Par |2018-10-19T19:48:41+00:00 2 mars 2013|Catégories : Blog|

 

Ali des colo­nies
jamais tu n’oublieras le salon rouge
de la vil­la des roses
la cave aux portes de l’enfer
où trois sous-offi­ciers dirigent les cho­rales
trois cui­si­niers fran­çais dont le maître est chi­nois

Ali    aimes-tu la cui­sine fran­çaise
disent-ils en aigui­sant leurs yeux sadiques
et leur rire
énorme
résonne
pen­dant plus de sept ans

Ils t’ont mis nu comme un enfant
ils te montrent leur ser­vi­teurs
anneaux de fer   cordes    et chaînes
un fau­teuil méca­nique
la bai­gnoire
un casque spé­cial
et tout un appa­reillage élec­trique

Faut-il donc tant souf­frir pour mou­rir

Parle Ali    raconte nous
pas­sé pré­sent futur de ton groupe assas­sin
où sont tes cama­rades
et que devient ton frère
nous avons pris ton père    il est mort l’imbécile
ta mère est avec nous    veux-tu son sacri­fice
parle-nous de ton frère   Ali
nous sau­rons l’apprécier
et l’armement de tes copains
quel est leur objec­tif pro­chain

Tu n’aimes plus ta mère

Ali mon tout petit
jamais tu n’oublieras le cui­si­nier chi­nois
ses mar­mi­tons lubriques
les ins­tru­ments de haine et de plai­sir
oui
tu recon­nais leurs rires
dans les coins épar­gnés de ton cer­veau bri­sé

Qui ose
par­ler de Gestapo     d’Inquisition
nous sommes en 1961
en Algérie
dans la vil­la des roses

Ce cou­teau des­si­nant sur ta peau
et ces yeux de père de famille
qui cernent ton silence
ces poings réglés sur ton visage
ces pieds clou­tés bon­dis­sant sur ton ventre
ces cannes    tes pal­miers     zébrant ton dos
et leur bai­gnoire et leur fau­teuil
et leurs anneaux leurs cordes
mariages bru­taux sur ton corps impuis­sant

Ali mon tout petit
jamais tu n’oublieras
les boxeurs intré­pides
sans peur
et sans reproche
qui t’ont appris la vie dans la vil­la des roses
Maintenant
c’est fini
dis mer­ci
Embrasse-les
Ali

Dommage
ils sont par­tis vers d’autres    devoirs
ton bai­ser
     est trop dan­ge­reux.

 

 

Extrait de La Villa des Roses (édi­tions Librairie-Galerie Racine, 1999).

X