Alain Santacreu, Le landmark du poème

2018-02-01T16:03:05+01:00

 

Lorsqu’un lieu élit un homme 
L’élu doit procéder à son bornage
Le land­mark du poème est la consécration
D’un lieu par l’adhésion à l’appel de ce lieu
Cet acte est la règle qui fonde le temple

La ren­con­tre de l’homme avec son lieu est une transfiguration
Le tem­ple est le lieu trans­fig­uré par la sub­jec­tiv­ité de l’homme
L’initié est l’homme qui s’incorpore l’objectivité du lieu

Du lieu où l’initié se tient
De son point de vue on ne sait plus
Si Dieu est dans le monde
Si le monde est dans Dieu
Cette incon­nais­sance est un état de prière

Présentation de l’auteur

Alain Santacreu

La quête d’Alain San­tacreu se joue depuis des années autour d’un mot : con­tre­lit­téra­ture. Dans une post­face remar­quable à un recueil de ses essais, Au cœur de la talvera, Matthieu Bau­mi­er a dit de lui : « Le sait-il seule­ment ? Alain San­tacreu est un poète. Je le sais bien moi qui ai recon­nu la poésie en l’écriture née du dedans de lui » ; et, plus loin, il ajoute : « Alors, si l’écriture vis­i­ble de San­tacreu s’exprime apparem­ment en forme d’essai, l’état d’esprit qui ani­me mots et let­tres tracés est cepen­dant celui de la poésie. » La con­tre­lit­téra­ture est une poé­tique, cela est si pro­fondé­ment vrai que la démarche sin­gulière d’Alain San­tacreu a par­fois recours au poème… 

À lire : Alain San­tacreu, Au cœur de la talvera,  (post­face de Matthieu Bau­mi­er), Arma Artis, 2010.

Site de l’auteur : contrelitterature.com

Alain Santacreu

Autres lec­tures

Aller en haut