> Le numéro 37 des Hommes sans épaules

Le numéro 37 des Hommes sans épaules

Par | 2018-05-25T09:24:43+00:00 14 avril 2014|Catégories : Blog|

Numéro 37 de la revue Les Hommes sans épaules

 

Somptueux numé­ro 37 de la tou­jours excel­lente revue Les Hommes sans épaules. Christophe Dauphin orchestre une pas­sion­nante ren­contre avec Lawrence Ferlinghetti : « C’est bien mal­gré lui qu’il est entré dans l’histoire de la lit­té­ra­ture état­su­nienne, avec ses grands dis­pa­rus : Kerouac, Burroughs, Ginsberg et Corso ; la liste pour­rait être plus longue. Il vient d’avoir 95 ans, le 24 mars 2014, et depuis long­temps déjà Lawrence Ferlinghetti fait par­tie, avec ses amis de la Beat Generation, du patri­moine mon­dial de la poé­sie ». Il est vrai que je ne dois pas être la seule à pen­ser que Ferlinghetti nous avait déjà… quit­tés. En tout cas, le vieil homme est un monu­ment de viva­ci­té, tou­jours liber­taire et en insur­rec­tion. La poé­sie comme « révolte contre le silence », dit-il. Merveilleux. Cela se passe à San Francisco évi­dem­ment et Ferlinghetti n’est pas que poète, si j’ose cela, il est aus­si l’éditeur de la Beat Generation, celui sans qui la Beat Generation sans aucun doute ne serait pas deve­nue la Beat Generation. On dira « et alors ? ». La lec­ture des récentes lettres de Ginsberg ou du Bouddha de Kerouac, deux livres récem­ment tra­duits et édi­tés par Gallimard, por­te­ront réponse simple à l’interrogation. Le bon­homme est cepen­dant et avant tout poète : « Je te fais signe à tra­vers les flammes. Le Pôle Nord a chan­gé de place ». La charge méta­poé­tique des poètes du « groupe » est tou­jours vivace et plus que jamais néces­saire. Les curieux de cette poé­sie des pro­fon­deurs, défen­due en France et ailleurs (entre autres) par l’action poé­tique de Recours au Poème, liront ce dos­sier avec bon­heur, ain­si que les livres de Ferlinghetti (cer­tains titres actuel­le­ment dis­po­nibles chez Maelström).

Les Hommes sans épaules 37 apportent par ailleurs un lot de très bonnes « sur­prises ». On y lira, entre autres, des poèmes de Lionel Ray, Mahmoud Darwich, Lyonel Trouillot, des textes sur­réa­listes de René Crevel (dont un « sur l’anti poé­sie », forme de contre ini­tia­tion qui n’est pas ici la moindre de nos pré­oc­cu­pa­tions), Jehan van Langhenhoven (texte qui semble paraître simul­ta­né­ment chez Rafael de Surtis), les ani­ma­teurs des HSE… Sans oublier l’intéressante ren­contre avec Nanos Valaoritis. Tout cela forme un numé­ro d’une très grande cohé­rence, l’un des meilleurs de cette superbe revue peut-être. C’est dire.

 

   Les Hommes sans épaules, numé­ro 37, pre­mier semestre 2014.

Rédaction : Christophe Dauphin

Les.​hse@​orange.​fr

www​.les​hom​mes​san​se​paules​.com

Le numé­ro 17 euros. Abonnement pour deux numé­ros : 30 euros.

 

 

 

X