> Les couvertures et le manque

Les couvertures et le manque

Par |2018-11-19T02:12:04+00:00 24 février 2013|Catégories : Blog|

 

Les yeux fer­més
il regarde direc­te­ment le soleil
au milieu d’un trot­toir pas­sant
au centre ville.
Cet homme dort sans cou­ver­ture,
dos au sol, avec pour tout oreiller
deux bas­kets
cou­verts d’un mor­ceau de car­ton.
Je ne peux ima­gi­ner l’épuisement
menant à cette perte de connais­sance
en plein jour
et en pleine vue
de l’Hôtel de Ville de San Francisco
avec son dôme d’œuf Fabergé,
le lan­ter­non et les lon­gi­tudes
bros­sés d’or.

tra­duit par Renée Morel et par l’auteur

 

 

Blankets and the Lack

 

With eyes clo­sed
he looks right up into the sun
in the middle
of a crow­ded down­town side­walk.
This man sleeps with no cover,
flat on his back, his pillow
only two snea­kers
cove­red by a square of card­board.
I can’t ima­gine the fatigue
that allows him this obli­vion
in broad day­light
and in plain sight
of San Francisco City Hall
with its Fabergé egg of a dome,
the lan­tern and lon­gi­tudes
bru­shed with gold.

X