> Les gens sortent dans la rue en tranches fines

Les gens sortent dans la rue en tranches fines

Par | 2018-02-25T06:46:56+00:00 11 mai 2014|Catégories : Blog|

 

Chaque soir, je des­cends dans la rue
           et la rue s’enroule autour de moi
           comme le ban­dage sur la plaie.

Je passe le fleuve. Ses chiens infi­dèles
           me lèchent la main.
Par-des­sous les ponts,
           coule la chair de mes enne­mis,
                                  en grands quar­tiers, bleuâtres.

C’est ain­si que je marche à tra­vers la ville,
                       comme un dieu pares­seux et cruel.
Les rues s’enroulent, pois­seuses,
                       l’une après l’autre, autour de moi,
et cet enrou­le­ment, c’est la ville même,
           sous les hardes mili­taires du matin.

Toujours plus mince, tou­jours plus lucide.
C’est ain­si que je marche à tra­vers la ville.
Comme un doigt qui tourne dans la plaie,
                                                          qui l’élargit.