> L’OUVRIER PULVERISE (extrait)

L’OUVRIER PULVERISE (extrait)

Par |2018-10-15T13:05:34+00:00 8 septembre 2013|Catégories : Blog|

 

Le Révolté impos­sible
saigne et se tait.

L’obscur n’a pas de parole,
juste des poings
pour mar­te­ler des trappes
farou­che­ment fer­mées.

Ils sont tous si riches d’allure,
leurs habits sont de fête
mais leurs têtes sont pleines de ver­mine.

le Révolté impos­sible,
saigne et se tait,
son corps est son argile,
sa terre,
aujourd’hui il rampe
là où, tou­jours, il a ram­pé,
sans même voir le sol,
sans même sen­tir sous ses doigts
ce long et inévi­table écou­le­ment
de la pous­sière.

X