> Marc Rémond

Marc Rémond

Par |2018-08-15T03:54:16+00:00 14 juillet 2015|Catégories : Blog|

Je suis né en 1971 à Saint-Brieuc, où j'ai pas­sé mon enfance et mon ado­les­cence. Après des études d’anglais à Rennes je suis deve­nu ensei­gnant ; j’ai exer­cé quelques années dans la région Centre, puis une muta­tion m’a per­mis de rega­gner la Bretagne et je réside main­te­nant à Lannion.

Ma véri­table décou­verte de l’art, qui remonte à une dizaine d’années, fut un bou­le­ver­se­ment en ce qu’elle m'a aidé à prendre conscience de la réa­li­té de ce que nous sommes et de ce que nous pou­vons être. Depuis lors, ma pas­sion pour l’art moderne, dont je trouve si vivi­fiantes la liber­té et la force d’expression, m’a peu à peu conduit à créer à mon tour, tant par envie que par néces­si­té. C’est d’abord vers la pein­ture et la sculp­ture que je me suis tour­né, avant de leur asso­cier l’écriture.  

De la même façon qu’en tant que lec­teur il n’est pas rare que j’aborde un poème comme une pein­ture ou une sculp­ture, par les sens et l'émotion, lorsque j'écris je m’efforce de rendre immé­dia­te­ment acces­sibles la sub­stance et la den­si­té de ce que c'est que d'être humain, avec nos nuits, nos lumières et nos espoirs, avec ce qui nous échappe et ce que nous sai­sis­sons,  comme le font une pein­ture rupestre ou une touche de rouge dans un tableau de Miro. Je consi­dère la poé­sie comme un ensemble de cor­res­pon­dances entre voix, lignes, formes, cou­leurs, mou­ve­ment, matière et musique, qu’il s’agit, pour reprendre les mots d’Eluard, de « don­ner à voir », à entendre, à tou­cher, à res­pi­rer.

X