> Poème en temps réel

Poème en temps réel

Par |2018-09-23T16:22:45+00:00 12 décembre 2013|Catégories : Blog|

 

1.

 

L’avenir c’est déjà demain L’avenir c’est de l’histoire ancienne L’avenir quelle antienne L’avenir c’est peut-être une made­leine mais sûre­ment pas ma tasse de thé L’avenir ça ne mange pas de pain mais de la brioche peut-être L’avenir c’est ce qui te pend au nez si tu lui fais de l’œil comme ça c’est sûr L’avenir c’est l’eau à la bouche que veux-tu de moi Ah l’avenir !…

L’avenir ça coule de source sûre L’avenir c’est le nanan des croque-morts L’avenir c’est le lave­ment du pré­sent la poire c’est le pas­sé simple ou com­po­sé la bonne poire c’est ma pomme d’arro­seur arro­sé la tienne avant la mienne & les vaches auront la folie en tête à l’envers tête à queue tête à claque aux quatre vents des girouettes de l’Histoire Ah c’est peut-être ça l’ave­nir ?…

Soyons sérieux : L’avenir est-ce que ça vous dit quelque chose ? L’avenir c’est la pri­va­ti­sa­tion de la vie pri­vée la pri­va­tion de vie pri­vée, mais aus­si : L’avenir c’est la pri­va­ti­sation de la vie publique la pri­va­tion de vie publi­que, mais aus­si : L’avenir c’est ce qui reste quand on a tout vu tout vécu tout vou­lu, mais aus­si : L’avenir c’est ce qui reste quand on n’a rien vou­lu rien vécu rien vu L’avenir va donc voir si j’y suis L’ave­nir c’est la valeur-refuge c’est le cre­do des gogos c’est le paravent des veaux d’or à vau-l’eau L’avenir c’est le pla­ce­ment des pla­ce­ments le pla­ce­bo des bobos du mo­ment le doux leurre de re­trouver bien­tôt papa­ma­man L’avenir c’est les cou­leuvres du Temps (faut s’les ava­ler & au pré­sent encore !) L’avenir appar­tient à ceux qui se sont cou­chés de bonne humeur L’avenir c’est la désaf­fec­­tion & une très-vieille rumeur L’ave­nir c’est Pig Mac Bother is fucking you !…

 

2.

 

L’avenir c’est pas pour demain L’avenir c’est déjà loin L’avenir ça va pas cher­cher loin L’avenir c’est une ques­tion d’antennes à plus ou moins longue por­tée L’avenir c’est une ques­tion de por­tée L’avenir c’est une ques­tion L’avenir c’est peut-être une migraine mais sûre­ment pas le mal du siècle ou du mil­lé­naire L’avenir ça ne vaut pas qu’on s’y arrête mais peut-être que ça vaut le détour trois ptits tours & puis ça va ça vient tou­jours du côté où tu ne t’attendais pas toi-même Avenir Avenir il est temps que tu viennes L’avenir ça vous en fout un coup un vieux coup là au creux de l’estomac dans les talons d’Achille immo­bile à pas de loup dans la ber­gerie…

L’avenir c’est le rétro­vi­seur de la pen­sée Objects in fu­ture are clo­ser than they appear L’avenir c’est peut-être pas No future mais sûre­ment pas non plus le Grand Soir L’avenir c’est un prin­cipe de régu­la­tion L’avenir c’est l’hétéronomie abso­lue L’avenir il ne fau­drait pas y pen­ser une seconde L’avenir quel pen­sum quel pan­de­mo­nium quel curricu­lum quel erra­tum quel caphar­naüm pour ma pomme de dis­cor­dance L’avenir quelle danse de mort L’avenir quelle caval­cade quelle rigo­lade quel trompe-la-mort L’avenir c’est les bottes de sept lieues pour des êtres-pour-la-mort !

Soyeux sérions : L’avenir est-ce que ça vous sou­rit ? L’avenir c’est le petit fait pas encore vrai L’avenir c’est la ren­contre for­tuite sur l’auto­route de la Mort lente du Réel et du Virtuel, donc : L’avenir c’est beau comme ça & le beau est tou­jours bizarre, donc : Cause tou­jours ça m’interpelle L’avenir c’est tou­jours ça (ou ça…) L’ave­nir c’est çui qui l’dit pas qui y sra L’avenir c’est le Père Noël ou le Père Fouettard c’est trop tôt ou trop tard c’est bon­jour ou au revoir L’ave­nir ça vous pour­suit L’avenir ça vous suit comme une ombre qui n’est même pas la vôtre L’avenir ça doit bien suivre des règles mais les­quelles ?

 

3.

 

L’avenir c’est pour demain L’avenir ça vous colle au cul de sac à nœuds de langues de vipères lubriques L’avenir est au bout du fusil L’avenir est au bout du tun­nel L’avenir c’est le tun­nel aus­si L’avenir c’est la nuit au bout du tun­nel la nuit au bout du fusil la nuit au bout de la nuit L’avenir quel voyage L’avenir ça démé­nage L’avenir ça vous change la vie c’est sûr Ah l’avenir j’l’ai sur le bout d’la langue là j’le tiens là ça y est j’le tiens & hop putain le con la pro­chaine fois j’le !…

L’avenir c’est à chaque fois qu’une étoile a pâli L’ave­nir n’est pas un dîner de gala (comme n’a pas dit Mao ni l’Mômo ni Dali…) L’ave­nir c’est l’hallali ou les pali­la­lies L’avenir c’est la nov­langue ou les glos­so­la­lies L’avenir c’est Coca ou Dada c’est pipi ou caca c’est coton c’est bidon c’est selon c’est la faridon­daine ou la fari­don­don c’est comme ci c’est comme ça c’est ton­taine ton­ton c’est fre­daines ou bas­ton c’est croque-mitaine ou Gott mit uns ! Allondon : L’avenir bat de l’aile & pro­fil bas L’avenir est néces­saire comme le pla­giat L’avenir ça fout les boules les jetons même quel­quefois L’avenir c’est l’ho­ri­zon héris­sé de sens inter­dits L’avenir ça doit bien mener quelque part mais où ?…

Soyons sérieux : L’avenir est-ce que ça vous chante ? L’avenir c’est un bras de fer sur un tobog­gan de velours L’avenir c’est un bras d’honneur à tous les champs d’honneur à tous les chants d’horreur à toutes les allé­chantes erreurs à tous les chantres de la Terreur à tous les chancres d’Elseneur à tous les enchan­te­ments de l’heure à toutes les allé­geances de tout à l’heure L’ave­nir c’est le der­nier cri L’avenir c’est le der­nier mot la der­nière lettre du poème L’avenir est au bout du rou­leau, mais : L’avenir n’a peut-être pas dit son der­nier mot L’ave­nir c’est l’avenir qui le dira !…

 

 

(de tom­beau d’isidore ducasse, 1999 ;
publié dans tom­beau d’isidore ducasse, Voix, 2000)

X