> POÈMES GYROVAGUES

POÈMES GYROVAGUES

Par | 2018-02-19T22:49:13+00:00 22 février 2014|Catégories : Blog|

 

à Frédéric Jacques Temple

tu es
comme l’aveugle
si tu n’ouvres ton regard qu’à la vie

comme l’aveugle
si tu scrutes obs­ti­né­ment la mort

qui voit le tout
seul
pénètre la beau­té du vrai

et par­court d’un pas léger
l’axe de l’univers

***

 

au feu
tu as jeté ton corps
et les haillons de tes actes

ain­si allé­gé
tu t’es mis en che­min

seul un bol fêlé
pour boire au ventre
des val­lées

et ton cœur sans désir
pour tou­cher
l’infini

***

 

va
ceci est le che­min de l’esprit

de matines à com­plies
plus haut
tou­jours
va

de l’écheveau du fleuve
qui aspire au dégel
par un bos­quet d’argousiers
puis un maquis de chênes verts
tu gra­vis
recru d’épines
des lacets indé­cis

jusqu’au vaste pier­rier


résonne un silence

toute vie
élude le regard

vois pour­tant

le ciel
caresse le front
du néant

***

 

tu as mar­ché
toute une vie
et des pierres s’est éle­vé
un chant d’oiseaux

tu as mar­ché
encore une vie
et les bêtes sau­vages ont pro­non­cé
des mots d’hommes

pour ta der­nière vie
tu as mar­ché
ô
l’obscur silence des étoiles
 

Sommaires