> Si le cul vous en dit

Si le cul vous en dit

Par |2018-08-18T01:07:56+00:00 7 décembre 2015|Catégories : Blog|

 

Si le cul vous en dit asseyez-vous dans l’herbe
O mes garces avant que ne vienne un rimeur
Un amant du Parnasse un sup­pôt de Malherbe
Dont la Muse éhon­tée n’est plus dans sa pri­meur

 

Si le cul vous en dit enfour­chez ma drai­sienne
Ce che­min caho­teux ser­pente jusqu’au bois
Vous y ren­con­tre­rez sans doute l’Arlésienne
Des che­vaux de citrouille et la Mort aux abois

 

Si le cul vous en dit ramons jusqu’à Cythère
Abordons à Corfou débar­quons à Capri
Goûtons les doux séjours aux deux bouts de la terre
Nous nous réveille­rons dans un plume à Paris

 

Si le cul vous en dit grim­pez dans ma car­riole
Tirée par des hi-hans à tra­vers des décors
D’opérette où gar­çons et filles cabriolent
S’étreignent pour la vie font folie de leur corps

 

Si le cul vous en dit pous­sez l’escarpolette
Je ne me lasse pas de bigler vos des­sous
J’y cueille le sou­ci la rose la vio­lette
Et puis je m’en retourne à ma machine à sous

 

Si le cul vous en dit des­cen­dez sur la rampe
Je crèche dans le toit d’un immeuble cos­su
A minuit j’y reçois des potes de ma trempe
Nous répa­rons le monde Comment l’avez-vous su

 

Si le cul vous en dit écar­tez vos den­telles
Derrière mes fagots où déparle un vin vieux
Où crâne mon fusil où mon orgue à bre­telles
Ressasse les arias des quais obli­vieux

 

Si le cul vous en dit pre­nez donc une chaise
Je me carre un moment dans mon vilain cra­paud
Débourrer votre cœur faites fi des fichaises
Etrennez des mots crus sor­tez de votre peau

 

Si le cul vous en dit vau­trez-vous sur mon page
Depuis misé­ré­ré jusques à vitu­los
Mes muses j’en ai eu des bagages des pages
Des béguins à trous­ser qui ne valaient pas l’os

X