> Translatio

Translatio

Par |2018-11-17T09:53:08+00:00 22 décembre 2012|Catégories : Blog|

Ombragée par les frêles feuilles vives,
la clô­ture de pierre se dres­sait au soleil, fraî­cheur du lichen et
   de la pous­sière.
Telle quelle, dans mon œil et mon cœur
il me fal­lut l’emporter avec moi et la fondre
pour pos­sé­der le par­ler des grains, les figures de l’ombre,
l’infini d’un monde que voi­là !

 

Zone fron­tière de la démence
où le monde devient ce qu’il est.
La voix des atomes trans­perce le cœur d’amour.

Mais per­sonne ne sup­porte le silence de cet écla­te­ment.
Et nous retour­nons en arrière. Ici.

X