> UN SUJET SI LÉGER

UN SUJET SI LÉGER

Par |2018-10-16T22:51:47+00:00 5 décembre 2013|Catégories : Blog|

 

Buées : rose sur soi
effon­drée.
Quelque chose tres­saille,
aiguise, touche.

On entend
la Nuit trans­fi­gu­rée
de Schoenberg.

 

 

Des impres­sions nei­geuses
pui­sant en la terre
une efflo­res­cence

qui mène­raient
à la plus frêle
des cer­ti­tudes.

 

 

Par la grâce des fleurs,
la frac­ture amou­reuse
dans la matière

ou plu­tôt
le corps, le
débor­de­ment du regard ?

Un sujet si léger
qu'il n'est pas pos­sible
de se pro­non­cer.

 

 

Une lueur inha­bi­tuelle,
le sou­ve­nir qu'on en garde.

On pense
à des années-lumière
de vide
qui s'éclaireraient tout entières.

 

 

Des pas de verre
nous lient
aux marches du som­meil.

Ce qui se dit de la nuit
sur nos lèvres,
nous l'ignorons.

X