> UNE LECON DE LECTURE

UNE LECON DE LECTURE

Par |2018-08-20T19:08:21+00:00 10 août 2013|Catégories : Blog|

 

Je lis à pro­pos d’une grande civi­li­sa­tion
née au bord de la mer. Il y a peu de lumière.
Alors que là-bas le soleil pénètre le miel.
Le miel brille par­mi les arbres, bien que le monde
soit pen­du à un vent de sel.

Bientôt va com­men­cer le temps.
Toutefois, si on dit bien­tôt,
Cela veut dire que le temps déjà dure.
Et durent les signi­fi­ca­tions, closent
dans l’anxiété des mots, tel le soleil
dans le miel et le miel par­mi les arbres.

Sous la forêt du lan­gage il est de l’ombre
où tremblent les feuilles tar­dives
telles des sceaux de rouille par l’éther,
et des abeilles sau­vages qui élèvent le pay­sage
par des fils invi­sibles sur les pro­mon­toires du mois d’aout.

On voit clai­re­ment de là quelqu’un
en train de s’abimer la vue à force de lec­ture
sous une faible lumière
à pro­pos d’une grande civi­li­sa­tion
née au bord de la mer.

Et le vent, ce vent de sel,
qui jamais ne s’apaise
dans l’olivier.

 

Traduit du serbe par Boris Lazić
 

X