> LE JUGEMENT DE SALOMON

LE JUGEMENT DE SALOMON

Par | 2018-05-27T01:26:33+00:00 25 août 2017|Catégories : Blog|

 

 

N’importe quelle mère dira
en par­lant de ses enfants :
« Je sacri­fie ma vie pour eux ! »
Et la chose est vraie
car même dix vies si elle avait,
la mère, pour ses enfants, les aurait sacri­fiées.

Lorsqu’il souffre, pleure,
avec des larmes elle se lave le visage
(c’est pour­quoi après des nuits de veillée
la joue des mères brille
comme le soleil le matin).

Le sol­dat dit lui aus­si :
« Pour le pays et le dra­peau
Je suis tou­jours prêt à sacri­fier ma vie
et prendre la vie des autres
pour le pays et le dra­peau… »

Le mar­chand dit lui aus­si pareil :
« Dans mon métier j’ai inves­ti
le tra­vail et les avoirs de toute une vie ! »
Et à la bourse, la banque, aux foires et aux mar­chés il court.

Tous ont rai­son de le dire
Et tous le disent en véri­té.

Mais pas tous ceux qui les écoutent
ont le droit de le faire et de déci­der
qui doit mou­rir
se taire
ou vivre.

Car il ne suf­fit pas de dire :
ma vie j’ai sacri­fiée
(ou je sacri­fie­rai)
pour quelque chose !

L’important c’est de savoir
ce que tu feras d’elle
lorsque per­sonne, pour rien au monde, n’en veut ?

 

 

 

(tra­duit du rou­main par Andrei PARASCHIVESCU)

Ce poème fait par­tie du recueil inti­tu­lé Le Vers Libre
(Editura Tineretului, Poèmes 1931-1964)

X