> Legs de pierre

Legs de pierre

Par |2018-12-09T21:05:38+00:00 7 septembre 2014|Catégories : Blog|

 

                 Pour Lambert Onanena, in mémo­rian

 

Pour ne pas me lais­ser les mains vides
Tu m'as don­né une pierre en guise d'héritage
Une pierre toute fraiche des laté­rites du matin
Des cla­meurs du pays et des cou­leurs de l'amour
Tu as posé entre mes mains nues le der­nier souffle de ta vie
Une pierre ser­tie de tous tes rêves éven­trés
Tu m'as lais­sé comme mai­son
Et richesses accu­mu­lées toute une vie
Une pauvre petite pierre dont le nom
Gratte les flancs de la terre
Et résonne dans la splen­deur du silence
Pour ne pas me lais­ser seul
Tu m'as légué comme frère
Comme mère comme sœur et comme ami 
Une pierre tirée du fond de tes errances
Une pierre dif­forme que je ne jet­te­rai jamais 
Et qui for­me­ra l'arc de mes triomphes
Elle sera rampe et bous­sole de mes len­de­mains 
Tu m'as dit prends cette pierre mon fils
Elle sera ton chant en temps de silence
Ton œil dans l'aveuglement des nuits
Prends-la tu m'as dit comme on prend un œuf
Et tu l'as mise là dans la pro­fon­deur de ma main 
En pleine réson­nance de ton souffle ultime
Et tu as fer­mé les yeux pour ne plus jamais les ouvrir
Pour te gué­rir
De toutes les pierres que l'on t'a jeté
De toutes les pierres que tu n'as pu poser
De toutes les pierres que tu as heur­tées
De toutes les pierres où tu as glis­sé
De toutes les pierres où se gravent les épi­taphes
Tu m'as lais­sé en héri­tage une pierre
Elle brille pur reflet d'or dans le pli de ma main
A hau­teur de mon cœur
Que ne bâti­rai-je avec ce legs inerte
Qui donne des jambes à mes len­de­mains
Que ne dirai-je à la mer qui n'apaise la tem­pête
Que ne dirai-je à mon sem­blable qui soit éclat de rires  
Et toi pierre qui m'accompagnes sur le che­min
Toi qui es mon frère et ma mère
Toi pont ten­du par mon père sur les falaises du temps
Je te pose sur l'autel sacré où le jour pro­clame l'amour
Pierre pré­cieuse qu'en héri­tage je tiens des mains de mon père
Je te donne tout ce que j'ai reçu
 

X