> Isabelle Lévesque, Il vérifie les larmes

Isabelle Lévesque, Il vérifie les larmes

2018-01-30T22:06:51+00:00

 

Il véri­fie les larmes (une à une).

Conte les dis­pa­rues vivantes
lais­sées pour sel au nombre.
Il vacille à sinuer par­mi
le visage, traits repus.
Sa voix monte du terme nu,
la pupille. Il compte deve­nir
la mer sans un détail. Des par­cours
en îles depuis l’escale attisent l’horizon.

On croi­rait.

Chacun sa barque, une coque de silence
habi­tée des Parques. Les larmes
en ses mains, les fées, ras­semblent
les pous­sières blanches (ce furent
des ailes
).

Il incombe.
Rattache au casque des armes.
Métal au sel voué s’enchâsse, la rouille.
Le levant perce les décombres. Il aurait pu
ces­ser d’abattre        ses cartes.
Le phare assoit le vent qui tombe. D’un coup.
Recompte alors      encore. En voca­tion serait
un fla­con d’ivresse où les os sonnent un constat.
Je le rejoins pour­tant.

Rage
à cas­ser la coque,
sel contre sel.

 

Extrait de Va-tout 

Présentation de l’auteur

Isabelle Lévesque

 Isabelle Lévesque  a publié en 2011 Or et le jour  (antho­lo­gie Triages, Tarabuste), Ultime Amer  (Rafael de Surtis), Terre ! (éd. de l’Atlantique), Trop l’hiver (Encres vives).

Elle a fait paraître en 2012 : Ossature du silence (Les Deux-Siciles), en 2013 : Un peu de ciel ou de matin (Les Deux-Siciles), Va-tout (Éd. des Vanneaux) et Ravin des nuits que tout bous­cule (Éd. Henry). En 2013 éga­le­ment un livre d’artiste en fran­çais et en ita­lien a été édi­té : Neve, pho­to­gra­phies de Raffaele Bonuomo, tra­duc­tion de Marco Rota (Edizioni Quaderni di Orfeo).  En 2015 : Tes bras seront (poèmes tra­duits en ita­lien par Marco Rota – Edizioni Il ragaz­zo inno­cuo, coll. Scripsit Sculpsit) et Nous le temps l’oubli (Éd. L’herbe qui tremble).

Voltige ! (Éd. L’herbe qui tremble) est paru en avril 2017.

Isabelle Lévesque écrit des articles pour plu­sieurs revues : La Nouvelle Quinzaine Littéraire, Europe, Terres de Femmes, Recours au Poème, Terre à ciel, Diérèse, Poezibao …

 

 

Isabelle Lévesque

Autres lec­tures

Isabelle Lévesque, Ossature du silence

Arriver aux Andelys, c’est d’abord être cap­té par un pano­ra­ma auquel rien, au cours d’un calme voyage, n’avait pré­pa­ré. Avant de voir émer­ger les Andelys, rien n’indiquait que nous tom­be­rions nez à nez [...]

Isabelle Lévesque, Nous le temps l’oubli

Une poé­sie d’ajour et d’amour Ellipses et trous d’air tissent la langue d’Isabelle Lévesque ; volon­té d’épuration de la part de la poète ? Probablement pas, car il s’agit d’une langue très maté­rielle dans ses [...]

Diérèse 68 et 69

  DIÉRÈSE n ° 68, SUR LE BLANC DU MONDE.     Cette livrai­son de Diérèse fait 304 pages : cela se passe de com­men­taires. Daniel Martinez, dans son édi­to­rial, com­mence par signa­ler que [...]

Sommaires