Accueil> Isabelle Lévesque, Tout Oracle

Isabelle Lévesque, Tout Oracle

2019-11-18T15:39:40+01:00

Or se lev­ait sur la branche
la feuille irisée en même soleil : s’assoupir
bercé des nues. Les ramures orientaient
le sec­ours du jour.

Nos pieds mesurés dan­saient sur la mousse et l’écorce,
le pli d’une résis­tance. Tout
à l’arbre rap­porté. La toise offre une ombre
ou un repos de mémoire (l’abri des feuilles).

Tes mains retour­naient les graines.
Je craig­nais la vie : répan­dre sur le sol l’attente.
Fine couche et, légère, la dis­per­sion du chant.
Une voix sere­ine pour les mots de l’or
lev­és en mou­ve­ment pareil.

Lire sur tes lèvres. Un espoir
s’arrête sur nos pas, craque­nt les feuilles
(l’hiver dernier, sédiment).
Te regarder.
Accroche hier en souf­fle.

Le poème ne fut
qu’un retour – le repère ?

J’attends blot­tie le pur essor des ailes.
Quelques feuilles caduques affron­tent le vent
avant la chute des mots infimes. Assourdis,
dernier rebond.

Disparaître. Un murmure.
Nos cer­ti­tudes offrent une issue : au printemps
l’or retient son souf­fle pour écrire l’été.

Retour à naître.

Nos pas soulèvent les feuilles.
Même et tou­jours, depuis l’orée. À finir,
une branche
silencieuse.

Le jour vient : plus une écharde au ciel.
Le souf­fle des saisons porte la nouvelle :
semence de lumière.
Plus une ombre à courir, ronde et surface,
la glace fond. La trans­parence, plus à prouver.
Tout oracle.

C’est l’été, son règne éternel.
Sur mes doigts, j’épelle tes couleurs.
Nous apprenons, mur­mure savant,
l’orthographe des tables d’argile :
une fois le jour, ajout.

 

Présentation de l’auteur

Isabelle Lévesque

 Isabelle Lévesque  a pub­lié en 2011 Or et le jour  (antholo­gie Triages, Tara­buste), Ultime Amer  (Rafael de Sur­tis), Terre ! (éd. de l’Atlantique), Trop l’hiver (Encres vives).

Elle a fait paraître en 2012 : Ossa­t­ure du silence (Les Deux-Siciles), en 2013 : Un peu de ciel ou de matin (Les Deux-Siciles), Va-tout (Éd. des Van­neaux) et Ravin des nuits que tout bous­cule (Éd. Hen­ry). En 2013 égale­ment un livre d’artiste en français et en ital­ien a été édité : Neve, pho­togra­phies de Raf­faele Bon­uo­mo, tra­duc­tion de Mar­co Rota (Edi­zioni Quaderni di Orfeo).  En 2015 : Tes bras seront (poèmes traduits en ital­ien par Mar­co Rota – Edi­zioni Il ragaz­zo innocuo, coll. Scrip­sit Sculp­sit) et Nous le temps l’oubli (Éd. L’herbe qui tremble).

Voltige ! (Éd. L’herbe qui trem­ble) est paru en avril 2017.

Isabelle Lévesque écrit des arti­cles pour plusieurs revues : La Nou­velle Quin­zaine Lit­téraire, Europe, Ter­res de Femmes, Recours au Poème, Terre à ciel, Diérèse, Poezibao …

Isabelle Lévesque

Bibliographie

Isabelle Lévesque  a pub­lié en 2011 Or et le jour  (antholo­gie Triages, Tara­buste), Ultime Amer  (Rafael de Sur­tis), Terre ! (éd. de l’Atlantique), Trop l’hiver (Encres vives).

Elle a fait paraître en 2012 : Ossa­t­ure du silence (Les Deux-Siciles), en 2013 : Un peu de ciel ou de matin (Les Deux-Siciles), Va-tout (Éd. des Van­neaux) et Ravin des nuits que tout bous­cule (Éd. Hen­ry). En 2013 égale­ment un livre d’artiste en français et en ital­ien a été édité : Neve, pho­togra­phies de Raf­faele Bon­uo­mo, tra­duc­tion de Mar­co Rota (Edi­zioni Quaderni di Orfeo).  En 2015 : Tes bras seront (poèmes traduits en ital­ien par Mar­co Rota – Edi­zioni Il ragaz­zo innocuo, coll. Scrip­sit Sculpsit)

Sont parus à L’herbe qui trem­ble : Nous le temps l’oubli (2015), Voltige ! prix inter­na­tion­al de Poésie fran­coph­o­ne Yvan-Goll 2018 (2017), et La grande année, avec Pierre Dhain­aut (2018), Chemin des cen­tau­rées (2019), En découdre (2021) et Je souf­fle, et rien. (2022).

En 2022, les édi­tions Mains-Soleil ont pub­lié Elles, de Fab­rice Rebey­rolle et Isabelle Lévesque.

Isabelle Lévesque écrit des arti­cles pour plusieurs revues : Quin­zaines / La Nou­velle Quin­zaine Lit­téraire, Europe, Ter­res de Femmes, Recours au Poème, Terre à ciel, Diérèse, Poezibao …

Sur inter­net :

https://lherbequitremble.fr/auteurs/isabelle-levesque.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_L%C3%A9vesque

https://www.nouvelle-quinzaine-litteraire.fr/articles-par-critique/isabelle-levesque

Autres lec­tures

Isabelle Lévesque, Ossature du silence

Arriv­er aux Andelys, c’est d’abord être cap­té par un panora­ma auquel rien, au cours d’un calme voy­age, n’avait pré­paré. Avant de voir émerg­er les Andelys, rien n’indiquait que nous tombe­ri­ons nez à nez […]

Isabelle Lévesque, Nous le temps l’oubli

Une poésie d’ajour et d’amour Ellipses et trous d’air tis­sent la langue d’Isabelle Lévesque ; volon­té d’épuration de la part de la poète ? Prob­a­ble­ment pas, car il s’agit d’une langue très matérielle dans ses […]

Isabelle Lévesque Voltige ! 

Ce chant d’amour d’Isabelle Lévesque décrit la danse dans laque­lle l’amour nous entraîne, cette sorte de ronde qui met l’amant en mou­ve­ment – ce mou­ve­ment qui lui échappe, qui échappe à la maîtrise […]

Isabelle Levesque, Le Fil de givre

Le Fil de givre d’Isabelle Lévesque : une lec­ture En 2017, Isabelle Lévesque nous offrait Voltige ! (L’Herbe qui trem­ble), un chant d’amour ou une danse amoureuse, qui nous avait entraînés dans une […]

Isabelle Lévesque, En découdre

Un verbe qui appelle au com­bat, trois syl­labes rudes qui ne souf­frent pas la réplique, le titre du nou­veau livre d’Isabelle Lévesque sur­prend aus­sitôt. La mise en page de la cou­ver­ture le met en […]

Isabelle Lévesque, En découdre

Les amoureux de l’intimité poé­tique trou­veront sans aucun doute de quoi se sat­is­faire avec ce nou­veau recueil d’Isabelle Lévesque où le lecteur entre de plain-pied dans une atmo­sphère hiver­nale, intro­spec­tive, prop­ice à une […]

Isabelle Lévesque, Je souffle, et rien

Comme un temps du lan­gage, celui du poème fouil­lé par les mots, tout dans Je souf­fle, et rien essore le silence et laisse non pas la sécher­esse du néant mais le prodi­ge du […]

Isabelle Lévesque, Je souffle, et rien,

Je souf­fle, et rien est un livre de deuil, quelque chose entre une « let­tre au père » et un livre-tombeau qui pour­rait s’inscrire dans la lignée des textes explorés par Marik Froide­fond et  Delphine […]

image_pdfimage_print
Aller en haut