> La poésie de Miguel Ángel Bustos, présentée et traduite par Stéphane Chaumet

La poésie de Miguel Ángel Bustos, présentée et traduite par Stéphane Chaumet

Par |2018-11-12T23:30:56+00:00 6 septembre 2015|Catégories : Essais|

 

 

 

Miguel Ángel Bustos, né à Buenos Aires en 1932, dis­pa­ru sous la dic­ta­ture mili­taire en 1976, ses restes n’ont été retrou­vés qu’en 2014. Journaliste, des­si­na­teur et poète, injus­te­ment oublié après son assas­si­nat, Bustos est redé­cou­vert en Argentine – grâce à la paru­tion en 2008 de ses « œuvres poé­tiques com­plètes » – par toute une nou­velle géné­ra­tion qui recon­naît en lui une voix incom­pa­rable, com­plè­te­ment indé­pen­dante des modes esthé­tiques de son époque, et qui fait encore sa force aujourd’hui. Si le jour­na­lisme fut sa voie poli­tique, la poé­sie fut sa voie spi­ri­tuelle. Proche d’une cer­taine mys­tique, mais sans affi­lia­tion reli­gieuse, sa poé­sie est un pay­sage men­tal, atem­po­rel, d’une luci­di­té acé­rée, d’une vita­li­té tour­men­tée, aux visions pro­phé­tiques.

 

En espa­gnol : Visión de los hijos del mal, Poesía com­ple­ta, Editorial Argonauta, Buenos Aires, 2008.

En fran­çais : Archipel du tremblement/​Archipiélago del tem­blor (antho­lo­gie poé­tique bilingue), Al Manar, 2015. Avec des des­sins de l’auteur.


 

X