Professeur de lit­té­ra­ture, Bernard Pozier a gran­de­ment contri­bué à por­ter la parole poé­tique au Québec. Il a par­ti­ci­pé à la fon­da­tion des revues APLM, Arcades, et La poé­sie au Québec, revue cri­tique annuelle. Il est direc­teur lit­té­raire des Editions Ecrits des Forges. En 2012, il a reçu la médaille de la Reconnaissance de l’Etat d’Aguascalientes, au Mexique, pour la qua­li­té de ses tra­vaux de tra­duc­tion et de dif­fu­sion de la poé­sie mexi­caine au Québec. 

En 2013, cet enga­ge­ment est recon­nu et récom­pen­sé par le pre­mier prix de cala­ve­ri­tas du Consulat du Mexique à Montréal. Poète avant tout, Bernard Pozier enchante un réel qu’il trans­fi­gure dans des vers qui pro­posent une vision oni­rique et trans­fi­gu­rée de l’univers qui nous entoure. Il tisse des images qui en dévoilent des contours sub­tils et par­viens à extraire l’essence poé­tique de toute chose.

 

 

MYSTÉRIEUSES

 

Toutes les villes vivent tou­jours
Même quand on n’y est pas
Ceux que l’on y connaît s’agitent là
Sans nous
Comme tous les autres incon­nus

publié dans l’anthologie Chant de plein ciel – Voix du Québec

⇒ Lien vers le bon de com­mande

Présentation de l’auteur