> Magda Igyarto, poète et peintre

Magda Igyarto, poète et peintre

Par | 2018-05-13T20:03:39+00:00 5 mai 2018|Catégories : Chroniques, Magda Igyarto|

Née en Belgique d’un père hon­grois et d’une mère polo­naise, Magda IGYARTO n’a jamais dis­so­cié la pein­ture de l’écriture. Agrégée  en phi­lo­so­phie et lettres, elle a mené sa car­rière d’enseignante tout en pei­gnant et en expo­sant ici et ailleurs. Désireuse de par­ti­ci­per  à rendre la poé­sie vivante par­tout où elle le peut, elle réa­lise et anime depuis octobre 2014 « Les Mots d’ Azur », sur Agora Côte d’ Azur​.FM , une émis­sion cen­trée sur la poé­sie d’aujourd’hui, mais ce n’est que tar­di­ve­ment qu’elle a fait la démarche de publier ses écrits long­temps demeu­rés son jar­din secret.  

Certains recueils sont net­te­ment enga­gés : Métamorphose, Eau Mère, porte sur le thème de l’eau, Cris de femmes, Des graines ger­me­ront sur leurs pas, sur les dis­cri­mi­na­tions et les vio­lences que les femmes subissent encore à l’heure actuelle  par­tout dans le monde. Les autres écrits sont ceux d’une femme qui pose un regard sur sa vie, sur la vie, et tout ce qu’elle peut appor­ter de mer­veilleux, de ter­rible et d’inattendu.

La forme autant que le thème des poèmes fait pen­ser à l’indissociable acti­vi­té pic­tu­rale de Magda Igyarto, dont une récente expo­si­tion résu­mait le tra­vail de ces deux der­nières années au tra­vers de dif­fé­rentes séries uti­li­sant des poudres de pig­ments purs sur résine et toiles de lin. Les titres de ces toiles – Dérives, Traces, Ondes, Ondes invi­sibles, Variations et Paysages inté­rieur – pour­raient tout aus­si bien ser­vir aux cinq poèmes que nous pré­sen­tons.

X