> Ping Pong : 3 poèmes bilingues de Max Ponte

Ping Pong : 3 poèmes bilingues de Max Ponte

Par | 2018-05-13T20:04:46+00:00 5 mai 2018|Catégories : Chroniques, Max Ponte|

1

Ho pro­va­to a star sen­za di te

ma poi mi appas­si­vo

 

Ho pro­va­to a star sen­za di te

ma poi mi appas­si­vo

il cie­lo diven­ta­va

plum­beo plum­cake plas­ti­co

i gior­ni non ster­za­va­no più in cur­va

anche il mio rap­por­to con i gat­ti

diven­ta­va dif­fi­cile

mi pare­va che tut­to

man­casse di sos­te­gno

che gli albe­ri si afflos­cias­se­ro

e anche le auto le auto

se ne andas­se­ro in giro stan­ca­mente

Ho pro­va­to a star sen­za di te

ma poi mi appas­si­vo

non capi­vo la fun­zione del­la ghiaia

e conti­nua­vo sì conti­nua­vo

a pen­sar­ci sen­za moti­vo

 

 

 

*  *  *

 

2

La tua voce, le fre­quenze

 

E poi ora ho

soprat­tut­to la tua voce

che è il sot­tile filo

la seri­ca emit­tente

dove inter­cet­to

del tuo pet­to

le fre­quenze

 

1

J’ai ten­té de faire sans toi

mais je me flé­tris­sais

 

J’ai ten­té de faire sans toi

mais je me flé­tris­sais

le ciel se plom­bait

plum-cake plas­tique

les jours n’assuraient plus les virages

même mon rap­port avec les chats

deve­nait dif­fi­cile

il me sem­blait que tout

man­quait de sou­tien

que les arbres s’affaissaient

et que les voi­tures les voi­tures

traî­naient d’un air las­sé

j’ai ten­té de faire sans toi

mais je me flé­tris­sais

je ne com­pre­nais pas la fonc­tion du gra­vier

et je conti­nuais oui je conti­nuais

sans rai­sons à y pen­ser

 

(Trad. de l’Italien par Camilla Gastaldi)

 

*  *  *

 

2

Ta voix, les fré­quences

 

Et puis main­te­nant j’ai

sur­tout ta voix

qui est le mince fil

le soyeux émet­teur

où j’intercepte

de ton avant-coeur

les fré­quences

 

(Trad. de l’Italien par Suzanne Dracius)

 

*  *  *

 

3

L’età minoi­ca

 

Ora che ho sco­per­to

l’estetica minoi­ca e la scim­mia azzur­ra

sono fer­ma­mente risol­to

a far rea­gire i miei liqui­di con i tuoi

 

Tale cro­mos­to­ria

consis­terà nel fat­to che

nel­la pie­na appli­ca­zione dei prin­ci­pi

del­la ste­chio­me­tria, del­la ter­mo­di­na­mi­ca

e dell’art. 43 del contrat­to col­let­ti­vo nazio­nale

pre­ci­pi­terò inevi­ta­bil­mente den­tro di te

 

Questo tut­ta­via

super­a­to lo shock gra­vi­ta­zio­nale

mi per­met­terà di espe­rire

la tua civil­tà pala­ziale

e le tue com­po­si­zio­ni

eso­tiche e flu­via­li

 

Ora che ho sco­per­to

l’estetica minoi­ca e la scim­mia azzur­ra

sono fer­ma­mente risol­to

ad inol­trar­mi nell’ombra sinuo­sa dei tuoi arti

arti­co­lan­do arti­co­li e mono­silla­bi ruf­fia­ni

col­lau­dan­do ascen­so­ri in lat­tice

 

In assen­za di pres­sione atmos­fe­ri­ca

ci roto­le­re­mo su pare­ti ornate

di gigli e nature da sbal­lo

ci iniet­te­re­mo pro­fu­mi

con domi­nan­ti ambrate

 

*  *  *

 

3

Civilisation minoenne

 

Maintenant que j’ai décou­vert

l’esthétique minoenne et le singe bleu

je suis fer­me­ment réso­lu

à faire réagir mes liquides avec les tiens

 

Une telle chro­mo-his­toire

va consis­ter dans le fait que

dans la com­plète appli­ca­tion des prin­cipes

de la stoe­chio­mé­trie, de la ther­mo­dy­na­mique

et de l’article 43 du contrat col­lec­tif natio­nal

je vais inévi­ta­ble­ment pré­ci­pi­ter à l’intérieur de toi

 

Cela, tou­te­fois

dépas­sé le choc gra­vi­ta­tion­nel

va me per­mettre d’expérimenter

ta civi­li­sa­tion pala­tiale

et tes com­po­si­tions

exo­tiques et flu­viales

 

Maintenant que j’ai décou­vert

l’esthétique minoenne et le singe bleu

je suis fer­me­ment réso­lu

à m’introduire dans l’ombre sinueuse de tes membres

en arti­cu­lant articles et mono­syl­labes proxé­nètes

tes­tant ascen­seurs en latex

 

En absence de pres­sion atmo­sphé­rique

on se rou­le­ra sur parois ornées

de lys et natures géniales

on s’injectera par­fums

aux domi­nantes ambrées

 

(Trad. de l’Italien par Camilla Gastaldi)

 

 

 

 

 

mm

Max Ponte

Max Ponte est né en 1977. Il vit et tra­vaille à Turin. Son pre­mier recueil de poé­sie s’intitule Eyeliner (Bastogi 2010). Il a publié en 2015 un essai sur le futu­risme, Potere Futurista, et en 2016 le livre 56 poe­sie d’amore.

Il col­la­bore à un blog lit­té­raire : La Poesia e lo Spirito. Il a conçu et diri­gé L’Angelico Certame (cham­pion­nat ita­lien de poé­sie-per­for­mance) et Poeticilibri (cycle de ren­contres poé­tiques à la Libreria Belgravia de Turin). Il est direc­teur de la nou­velle col­lec­tion de poé­sie des édi­tions Paginauno (Milan).

Actif dans le milieu des mani­fes­ta­tions lit­té­raires en Italie, Max Ponte a éga­le­ment orga­ni­sé des expo­si­tions de poé­sie visuelle à Turin, en par­ti­cu­lier dédiées aux oeuvres d’Arrigo Lora Totino.

Ses recherches portent sur la poé­sie orale et le poe­try slam en Italie, mais il s’intéresse aus­si au futu­risme, à la poé­sie contem­po­raine, à la poé­sie visuelle et à la per­for­mance. Max Ponte a par­ti­ci­pé aux col­loques : Génération 80, poètes et poé­sie en France et en Italie, à la Sorbonne, le 12 juin 2015 ; Les poètes et la publi­ci­té, à la Sorbonne Nouvelle, le 15 jan­vier 2016.

Blog en fran­çais http://​max​ponte​.unblog​.fr/

Blog en ita­lien http://​max​ponte​.blog​spot​.it/

Page FB http://​www​.face​book​.com/​m​a​x​p​o​nte

Email : pontemx@​gmail.​com

 

X