> Le poème comme ultime recours

Le poème comme ultime recours

Par | 2018-02-24T23:00:12+00:00 14 janvier 2015|Catégories : Essais|

Poème/​Ultime recours

Une antho­lo­gie coor­don­née
 par Matthieu Baumier & Gwen Garnier-Duguy

 

Vers toi je m’envole
éva­dée de ma chair
comme d’un pigeon­nier
légère en ma robe de prai­rie
étoi­lée de tes quatre dou­leurs.

Qu’il fait beau sur les crêtes de ta pen­sée
où brûle l’horizon
tel un pre­mier bai­ser
et chante à contre-nuit
le rouge-gorge de ton  encrier !
Ici s’érigeait ma demeure
quand à peine me sou­te­nait l’univers
et je m’évertuais à enfan­ter la mer
avec ses mouches bleues
ses trom­pettes, ses rides.

Qu’il fait clair sur tes récifs
lorsque je me vêts de ta bles­sure
− tunique prin­ta­nière
tatouée de cou­leurs.

Nohad Salameh

 

 

Hommage au pri­son­nier qui cher­chait l’horizon dans les murs.
Il avait la patience aus­si dure que la pierre
et le regard comme un oiseau
qui n’a pas besoin de ciel pour voler.

Qu’on nous dise qu’il est mort, il aura trou­vé moyen
de creu­ser sa tombe dans la liber­té du vent.

Jean-François Mathé

 

 

http://​www​.recour​sau​poe​mee​di​teurs​.com/​p​o​e​t​e​s​-​d​e​s​-​p​r​o​f​o​n​d​e​u​r​s​/​p​o​m​e​u​l​t​i​m​e​-​r​e​c​o​u​r​s​u​n​e​-​a​n​t​h​o​l​o​g​i​e​-​d​e​-​l​a​-​p​o​s​i​e​-​f​r​a​n​c​o​p​h​o​n​e​-​c​o​n​t​e​m​p​o​r​a​i​n​e​-​d​e​s​-​p​r​o​f​o​n​d​e​urs

« Révolutionnaires du monde entier, des­cen­dez dans vos propres pro­fon­deurs, cher­chez-y la véri­té, créez-la, vous ne la trou­ve­rez nulle part ailleurs »
 Makhno

 

 

Chutent les pétales du ceri­sier,
ailleurs, un enfant naît ;

de légers pétales dans le vent, une défla­gra­tion
pour la femme de dou­leur, dou­ceur
infi­nie comme doit l’être le velours des fleurs.

Le ceri­sier naît peu à peu à son été,
l’enfant à la vie, sou­dai­ne­ment ;

c’est l’événement d’un jar­din un ins­tant
et de qui le regarde,
l’évènement d’un âge, de toute une vie durant.

Mais la femme est pré­sente
au pétale comme à l’enfant.

Avec le temps, s’approfondit
l’espace de réso­nance ;
il n’y a peut-être pas de moindre ni de plus grand.

Judith Chavanne

 

 

UNE DESTRUCTION CONCERTÉE DU RÉEL

     Assurément, nous ne pra­ti­quions pas le culte des ancêtres, ni le res­pect  des des­cen­dances, répu­gnante affaire de pou­pées gigognes. Trop sou­vent, la mon­tagne accou­chait d’une sta­tue char­gée de la repro­duc­tion du peuple innom­brable des ténèbres. Parvenus à un haut degré sur l’échelle de l’angoisse, nous défri­chions de maigres car­rés d’espace, chi­che­ment éclai­rés par les fruits du péché entre fer­veur et ter­reur. Dans les salles d’attente sur­peu­plées des tri­bu­naux de la Sainte-Vehme, l’Extralucide mena­cé de cata­racte nous fai­sait l’aumône de l’éternel retour en petites cou­pures. Chacun seul, écu­reuil en sa roue, s’efforçait de dénouer le plus court che­min vers sa propre absence. Songeries et sin­ge­ries se par­ta­geaient nos jours − pour ne rien dire de nos nuits. Ainsi éla­bo­rions-nous, sans révé­rence exces­sive à l’égard des hié­rar­chies, une des­truc­tion concer­tée de la réa­li­té obte­nue à force de stri­dences et de coups de canif dans le contrat de mariage des chro­no­lo­gies.

Marc Alyn

 

 

tu deviens
écoute
tout entier écoute
pour que le monde
devienne
ton sang

pour que la grande pul­sa­tion
de l’univers
se confonde
avec les bat­te­ments
de ton cœur

tu deviens
poreux
à la lumière
du jour
à sa musi­cale
néces­si­té

Matthieu Gosztola

 

Coordonnée par Matthieu Baumier et Gwen Garnier-Duguy, cette antho­lo­gie de la poé­sie contem­po­raine  actuelle des pro­fon­deurs pré­sente des poèmes de 51  poètes contem­po­rains :

Gabrielle Althen.
Marc Alyn
Gilles Baudry
Matthieu Baumier
Géard Bocholier
Xavier Bordes
Dominique Boudou
Pascal Boulanger
Jean-Pierre Boulic
Arnaud Bourven
Michel Cazenave
Dominique Cerbelaud
Judith Chavanne
Pierrick de Chermont
Christophe Dauphin
Samuel Dudouit
Marc Dugardin
Michel Dugué
Raymond Farina
Elie-Charles Flamand
Gwen Garnier-Duguy
Matthieu Gosztola
Bernard Grasset
Albert Guignard
Paul Guillon
Déborah Heissler
Mathieu Hilfiger
Gaspard Hons
Marie Huot
Sabine Huynh
Jean Maison
Marie-Christine Masset
Marie-Dominique Massoni
Jean-François Mathé
Margo Ohayon
Etienne Orsini
François Perche
Bernard Perroy
Alain Raguet
Louis Raoul
Yves Roullière
Nohad Salameh
Alain Santacreu
Jean-Marc Sourdillon
Muriel Stuckel
Harry Szpilmann
Richard Taillefer
Bruno Thomas
Serge Venturini
Serge Torri
Jacques Viallebesset

Cette antho­lo­gie est une sorte de livre « mani­feste » (tout en poèmes et en liber­tés plu­rielles) de Recours au Poème édi­teurs et de la revue Recours au Poème.

 

Recours au Poème éditeurs propose aussi deux formules très simples d’abonnement à ses livres

 

Cliquer ici pour décou­vrir l’abonnement décou­verte : cet abon­ne­ment per­met de rece­voir deux livres par mois

 

Cliquer ici pour décou­vrir l’abonnement de sou­tien à notre action poé­tique : cet abon­ne­ment donne accès à tous les livres parus l’année de l’abonnement

 

 

Recours au Poème édi­teurs