Le con­fine­ment décu­ple l’imag­i­naire : en voici la preuve avec ces fan­taisies, nées d’une ren­con­tre for­tu­ite avec les oeu­vres de l’artiste japon­ais Man­a­mi Sasa­ki, présen­tées dans un arti­cle de My Mod­ern Met 

Haï- culi­naires

 

Gâteau cour­gettes-choco­lat
Bien sur la conscience
Moins sur la balance.

*

Gâteau invis­i­ble
C’est son nom
Pas vu passer !

*

Cui­sine maison ?
Des briques
À la sauce caillou.

*

Haï-coupe mai­son

Mes cheveux batifolent
En toute liberté
Pas moi.

*

pho­tos My Mod­ern Met

Haï-cuicui

Pie voleuse
Sur la pelouse
Je lui dédie mes vers.

*

Haï-coup de sang

Fête du travail
Sans travail
Cherchez l’erreur.

*

Haï-coup au moral

Chiffres du jour sur l’écran
Com­bi­en de gagnants
Com­bi­en de perdants ?

*

Haï-coup de mou

Tête à l’envers
Estom­ac dans les talons
Rate au court-bouillon.

*

Haï-cul nu

Pas envie de m’habiller
Juste pour la télé
zzzzzzzzzzzzzzzzz.

*

Haï-cul­ture physique

Déten­dez assouplissez
Mode gym-télé
Cul sur canapé.

*

Haï-cumu­lonim­bus

Nuages dans l’éther
Le ciel fait le gros dos
Plus d’alcool pour les carreaux.

*

Haï-curseur

Souris or not souris
Tu hésites chat
À don­ner de la patte.

*

Haï-courage

Com­bi­en encore ?
Je compte les heures
Au tic-tac de ton cœur.

*

Haï-cucul

Mon poème est de guingois ?
M’en fiche car
Lui + toi + moi ça fait trois.

*

etc.

mm

Marilyse Leroux

Mar­il­yse Ler­oux, née à Vannes au bord de la mer, mem­bre de Don­ner à voir depuis 1986, éditée depuis les années 80 en revues, recueils et antholo­gies, écrit prin­ci­pale­ment de la poésie ou en fait écrire depuis 1976 au sein d’ateliers d’écriture pour jeunes et adultes. Elle est égale­ment nou­vel­liste (nou­velles pub­liées en revues et aux édi­tions Rhubarbe) et roman­cière pour la jeunesse (éd. Stéphane Batigne). Elle aime partager des pro­jets avec dif­férents artistes : pho­tographes, pein­tres (nom­breux livres d’artiste), col­lag­istes, écrivains, poètes, musi­ciens, car, chez elle, l’écriture se veut avant tout voy­age, aven­ture, ric­o­chets. Sa devise, emprun­tée au poète Saint-John Perse est “Poésie pour mieux vivre et plus loin.” Elle explore plusieurs voies d’écriture, en pre­mier lieu une expres­sion intimiste liée aux sen­sa­tions et à leur réso­nance intérieure comme dans : Herbes (Ed. Don­ner à Voir, 1995) Grains de lumière (L’épi de sei­gle, 1999) Le fil des jours, (Don­ner à Voir 2007) Quelques ros­es pour ton jardin (Ate­lier de Grou­tel, 2011) Le temps d’ici (Ed. Rhubarbe 2013, Prix des Écrivains Bre­tons, extraits parus dans Poètes de Bre­tagne, éd. de la Table Ronde), Ancrés, éd Rhubarbe 2016, Le sein de la terre, La Lucarne des Écrivains, 2018, Prix Maram Al-Mas­ri. À paraître en 2020 : Nés arbres, L’Ail des ours, On n’a rien dit de l’océan, L’Atelier des Noy­ers, Une île, presque, Inter­ven­tions à Haute Voix. Pho­togra­phie : Yvon Kervinio