Le confi­ne­ment décuple l’imaginaire : en voi­ci la preuve avec ces fan­tai­sies, nées d’une ren­contre for­tuite avec les oeuvres de l’artiste japo­nais Manami Sasaki, pré­sen­tées dans un article de My Modern Met 

Haï- culi­naires

 

Gâteau cour­gettes-cho­co­lat
Bien sur la conscience
Moins sur la balance.

*

Gâteau invi­sible
C’est son nom
Pas vu pas­ser !

*

Cuisine mai­son ?
Des briques
À la sauce caillou.

*

Haï-coupe mai­son

Mes che­veux bati­folent
En toute liber­té
Pas moi.

*

pho­tos My Modern Met

Haï-cui­cui

Pie voleuse
Sur la pelouse
Je lui dédie mes vers.

*

Haï-coup de sang

Fête du tra­vail
Sans tra­vail
Cherchez l’erreur.

*

Haï-coup au moral

Chiffres du jour sur l’écran
Combien de gagnants
Combien de per­dants ?

*

Haï-coup de mou

Tête à l’envers
Estomac dans les talons
Rate au court-bouillon.

*

Haï-cul nu

Pas envie de m’habiller
Juste pour la télé
zzzzzzzzzzzzzzzzz.

*

Haï-culture phy­sique

Détendez assou­plis­sez
Mode gym-télé
Cul sur cana­pé.

*

Haï-cumu­lo­nim­bus

Nuages dans l’éther
Le ciel fait le gros dos
Plus d’alcool pour les car­reaux.

*

Haï-cur­seur

Souris or not sou­ris
Tu hésites chat
À don­ner de la patte.

*

Haï-cou­rage

Combien encore ?
Je compte les heures
Au tic-tac de ton cœur.

*

Haï-cucul

Mon poème est de guin­gois ?
M’en fiche car
Lui + toi + moi ça fait trois.

*

etc.

mm

Marilyse Leroux

Marilyse Leroux, née à Vannes au bord de la mer, membre de Donner à voir depuis 1986, édi­tée depuis les années 80 en revues, recueils et antho­lo­gies, écrit prin­ci­pa­le­ment de la poé­sie ou en fait écrire depuis 1976 au sein d’ateliers d’écriture pour jeunes et adultes. Elle est éga­le­ment nou­vel­liste (nou­velles publiées en revues et aux édi­tions Rhubarbe) et roman­cière pour la jeu­nesse (éd. Stéphane Batigne). Elle aime par­ta­ger des pro­jets avec dif­fé­rents artistes : pho­to­graphes, peintres (nom­breux livres d’artiste), col­la­gistes, écri­vains, poètes, musi­ciens, car, chez elle, l’écriture se veut avant tout voyage, aven­ture, rico­chets. Sa devise, emprun­tée au poète Saint-John Perse est "Poésie pour mieux vivre et plus loin." Elle explore plu­sieurs voies d’écriture, en pre­mier lieu une expres­sion inti­miste liée aux sen­sa­tions et à leur réso­nance inté­rieure comme dans : Herbes (Ed. Donner à Voir, 1995) Grains de lumière (L’épi de seigle, 1999) Le fil des jours, (Donner à Voir 2007) Quelques roses pour ton jar­din (Atelier de Groutel, 2011) Le temps d’ici (Ed. Rhubarbe 2013, Prix des Écrivains Bretons, extraits parus dans Poètes de Bretagne, éd. de la Table Ronde), Ancrés, éd Rhubarbe 2016, Le sein de la terre, La Lucarne des Écrivains, 2018, Prix Maram Al-Masri. À paraître en 2020 : Nés arbres, L’Ail des ours, On n’a rien dit de l’océan, L’Atelier des Noyers, Une île, presque, Interventions à Haute Voix. Photographie : Yvon Kervinio