Pierre Joris

Par | 27 juin 2013|Catégories : Blog|

Pierre Joris a quit­té le Lux­em­bourg à 19 ans & a vécu depuis en Angleterre, en Algérie, en France & aux Etats-Unis. Il a pub­lié plus de quar­ante livres ; sont parus en 2012, Med­i­ta­tions on the Sta­tions of Mansur al-Hal­laj (Chax Press) & The Uni­ver­si­ty of Cal­i­for­nia Book of North African Lit­er­a­ture (vol. 4 de la série d’anthologies Poems for the Mil­len­ni­um), coed­ité avec Habib Ten­gour aux Press­es Uni­ver­si­taires de Cal­i­fornie, Exile is My Trade: A Habib Ten­gour Read­er (Black Wid­ow Press), ain­si que Pierre Joris: Car­togra­phies of the In-between, de Peter Cock­el­bergh, col­lec­tion d’essais sur l’oeuvre de Joris, avec des con­tri­bu­tions de Mohamed Ben­nis, Charles Bern­stein, Nicole Brossard, Robert Kel­ly, Abdel­wa­hab Med­deb, Jean Por­tante, Car­rie Noland, Alice Not­ley, Mar­jorie Perloff & Nicole Peyrafitte entre autres (Lit­ter­aria Pra­gen­sia, Charles Uni­ver­si­ty, Prague, 2011). Plus en amont sont parus: The Merid­i­an: Final Version—Drafts—Materials by Paul Celan (Stan­ford U.P. 2011),  Jus­ti­fy­ing the Mar­gins: Essays 1990–2006 (SALT 2009), Aljibar et Aljibar II (poèmes, édi­tion bilingue avec tra­duc­tion française de Eric Sarn­er, Edi­tions PHI, Lux­em­bourg), Poa­sis (Wes­leyan Uni­ver­si­ty Press, 2001) h.j.r. (Earth­Wind Press, 1999) Win­netou Old (Meow Press 1994), et Brec­cia: Poems 1972–1986 (Edi­tions PHI 1986). En 2007 est sor­ti le CD Routes, not Roots (poèmes dits par Joris accom­pa­g­né par les musi­ciens Michael Bisio, Ben Chad­abe, Mitch Elrod & Munir Beken) (Ta’wil Pro­duc­tions). Cinq recueils de poésie ont paru en tra­duc­tion française dont Le Livre de Luap Nalec, traduit par Michel Maire (Cas­tor Astral, 1986), La Dernière tra­ver­sée de la Manche, traduit par Jean-Paul Junck & Jean Por­tante (Edi­tions PHI, col­lec­tion Graphi­ti, 1995), et h.j.r. (Graphi­ti 1999). Il est aus­si l’auteur de nom­breuses tra­duc­tions vers le français (Allen Gins­berg, Jack Ker­ouac, Gre­go­ry Cor­so, Sam Shep­ard, Julian Beck, par­mi d’autres) durant les années 70 en tant que col­lab­o­ra­teur et directeur de col­lec­tion chez Chris­t­ian Bour­go­is, Edi­teur, et vers l’anglais (Paul Celan, Mau­rice Blan­chot, Edmond Jabès, Habib Ten­gour, Mohammed Khair-Eddine, Michel Bul­teau, Nicole Brossard, U Tam’si, Abdal­lah Zri­ka etc.). Il a pub­lié (avec Jerome Rothen­berg) pppppp :Select­ed Writ­ings of Kurt Schwit­ters (Tem­ple UP 1993; Exact Change 2001) ain­si qu’une antholo­gie en deux vol­umes de la poésie d’a­vant-garde mon­di­ale à tra­vers le vingtième siè­cle, Poems for the Mil­len­ni­um, aux Press­es Uni­ver­si­taires de Cal­i­fornie, en 1995 pour le pre­mier vol­ume (qui reçut le 1996 PEN Oak­land Josephine Miles Award for Excel­lence in Lit­er­a­ture) et en 1998. Durant les années qua­tre-vingt, entre Lon­dres,  Paris et New York, Pierre Joris a tra­vail­lé comme auteur radio pour France Cul­ture, créant nom­bre d’émissions autour de la lit­téra­ture, de la poésie et du ciné­ma.  Depuis 1986 il est cor­re­spon­dant de la revue “Po&sie”, Paris (éditée par Michel Deguy) et a col­laboré à la revue “Dédale,” Paris (éditée par Abdel­wa­hab Med­deb). Il est pro­fesseur de lit­téra­ture à l’U­ni­ver­sité de l’E­tat de New York à Albany depuis 1992 et vit à Bay Ridge, Brook­lyn. Il col­la­bore sou­vent avec l’artiste mul­ti­mé­dia Nicole Peyrafitte pour des per­for­mances live de poésie et de musique.

Pierre Joris

Par | 5 novembre 2012|Catégories : Chroniques|

Les chevaux de Lal­la Fatima

Un poème de Pierre Joris traduit par Jean Portante

Aller en haut