Eric Godichaud — Le cabinet de curiosités

 La revue Décharge pub­lie dans sa col­lec­tion Pold­er « Le cab­i­net de curiosités » d’Er­ic Godichaud. Quand l’imagination fait plaisir à lire…que tous les curieux de lit­téra­ture et de poésie se pré­cip­i­tent sur ce petit ouvrage.

Un cab­i­net de curiosités désigne, du XVIe au XVIIIe siè­cle, des lieux où sont regroupés de mul­ti­ples objets rares ou étranges représen­tant les trois règnes de la nature (mon­des ani­mal, végé­tal et minéral), ain­si que des objets créés par l’homme (œuvres d’art, instru­ments sci­en­tifiques, armes, etc.). Ils s’organisaient générale­ment en qua­tre catégories :

  • arti­fi­cialia (objets créés ou mod­i­fiés par l’Homme : antiq­ui­tés, œuvres d’art)
  • nat­u­ralia (créa­tures et objets naturels, avec un intérêt par­ti­c­uli­er pour les monstres)
  • exot­i­ca (plantes et ani­maux exotiques)
  • sci­en­tifi­ca (instru­ments scientifiques)

 

Eric Godichaud - Le cabinet de curiosités

 Éric GODICHAUD, Le cab­i­net de curiosités, Pold­er 172, 60 pages (et un marque-page).

La vis­ite d’un cab­i­net de curiosités est tou­jours un enchante­ment pour les petits comme pour les grands. L’appétit de con­nais­sance y est tou­jours stim­ulé par de nom­breuses trou­vailles par­fois rares sou­vent hétéroclites.

Mais quand Eric Godichaud choisit ce thème, ce n’est pas pour étaler sa sci­ence mais pour stim­uler la créa­tiv­ité du lecteur avec une foule de trou­vailles poé­tiques d’une imag­i­na­tion arrosée à la sauce sur­réal­iste, pleine de piments divers. C’est plutôt un bazar de l’imag­i­naire, un bric-à-brac poé­tique sans unité de lieu ni unité de temps, pour mieux se per­dre déli­cieuse­ment dans tous ces ray­on­nages où sont présen­tés de nou­veaux métiers : hiron­del­liste, inven­teur d’ap­peaux (qui n’aimerait pas dia­loguer avec les oiseaux?), rac­com­modeur de textes, chercheurs d’é­chos, plieur d’idées, col­lec­tion­neur ou rac­com­modeur de nuages, mur­mureur à l’or­eille du cœur, autant de métiers amis des poètes.

Dans sa pré­face, Alexan­dre Mil­lon dit que “Le cab­i­net des curiosités est un plat de “résis­tance” qui se boit comme du petit lait.” Les ingré­di­ents de cette recette sont à base d’onirisme, de pré­textes sci­en­tifiques, quelques fleurs immortelles et quelques jeux de cirque, un fan­tôme, une pincée d’é­sotérisme, du bleu, des machines à fab­ri­quer l’or­age, un bes­ti­aire, Ray­mond Rous­sel…  Sans lim­ite, l’imag­i­naire est for­cé­ment por­teur de bonnes nou­velles. Soyez curieux, lisez ce livre.

mm

Denis Heudré

né en 1963 à Rennes, denis heudré cul­tive son jardin dis­cret dans un coin de la web­sphère sur son site inter­net