Albertine BENEDETTO, Sous le signe des oiseaux

Par |2021-10-21T13:29:42+02:00 19 octobre 2021|Catégories : Albertine Benedetto, Critiques|

« Sous le signe » des oiseaux de toutes espèces – hiron­delles, mou­ettes, rossig­nols -, pourquoi pas ? La poésie s’est tou­jours nour­rie de nature et d’oiseaux.

Le recueil ici énonce donc le thème,  avec un lyrisme sou­vent con­venu, une poé­tique « cousue » de nom­breuses images tex­tiles (« déplient leur étoffe », « cou­sant le calme », »piquer dans la trame/ leurs fils de couleur »), ou qui font poé­tique (plusieurs « suave », « je funam­bule », « ailes fris­son­nantes dans le frais de l’aube », « une plainte lancine au coeur »,  « diaphane », « les cris strid­u­lent le ciel », etc.), et par­fois par le biais de pon­cifs (« paysage mou­vant », « décrochent les étoiles », « clair­ières du ciel » qui dépar­ent l’ensemble.

On eut aimer les oiseaux, la nature, les célébr­er, encore faut-il que la styl­is­tique et l’é­mo­tion vous empor­tent. Hélas, ici, à faire trop poé­tique, trop doux, le livret nous tombe des mains, nous rap­pelant que la poésie doit être néces­saire, essen­tielle, et trou­ver un lieu d’échange. Sinon, c’est let­tre morte.

Le livre, heureuse­ment, est très bien et très fine­ment illus­tré par Renaud Alli­rand : arabesques, tach­es d’en­cres, oiseaux styl­isés en noir, trait vif qui tranche avec le con­tenu mièvre des poèmes.

 Alber­tine BENEDETTO, Sous le signe des oiseaux, 
Col­lec­tion Grand ours, L’Ail des ours/n°8, 2021, 74 p., 
6 euros ; Illus­tra­tions de Renaud Allirand.

Présentation de l’auteur

Albertine Benedetto

Alber­tine Benedet­to, vit et tra­vaille à Hyères depuis 1992. Ses poèmes ont paru en revue (Frich­es, Aujourd’hui Poèmes, Rehauts, …). Son pre­mier recueil, “Lus­tra­tio”, a été édité en 2001 sous le pseu­do­nyme d’Albertine Héraut. En 2018 elle reçoit le Prix Jean Fol­lain pour son recueil Le Présent des bêtes.

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Albertine Benedetto, Vider les lieux

Sur la cou­ver­ture l’aquarelle d’Hélène Baumel, un chemin d’automne d’une tristesse envoû­tante, incite à la lec­ture de ce recueil ponc­tué d’autres lavis. Leurs ombres au brun sub­til se glis­sent, s’étalent et se diffusent […]

Le Lieu-dit L’Ail des ours

Les édi­tions L’Ail des ours est un Lieu-dit. Ce qui sup­pose qu’il s’y déploie de mul­ti­ples dimen­sions. Une pro­fondeur. Une ampli­tude. Tout ceci naît de la ren­con­tre, des ren­con­tres de la poésie et […]

Albertine BENEDETTO, Sous le signe des oiseaux

« Sous le signe » des oiseaux de toutes espèces – hiron­delles, mou­ettes, rossig­nols -, pourquoi pas ? La poésie s’est tou­jours nour­rie de nature et d’oiseaux. Le recueil ici énonce donc […]

mm

Philippe Leuckx

Né à Havay en 1955. Etudes de let­tres romanes.
Mem­bre de l’As­so­ci­a­tion des Ecrivains belges.
Cri­tique dans plusieurs revues et blogs (Jour­nal des poètes, Fran­coph­o­nie vivante, Bleu d’en­cre, poez­ibao, Les Belles Phras­es, revue Tex­ture…)

Prix Emma-Mar­tin 2011.

Auteur d’une trentaine de livres et pla­que­ttes de poésie : Une ombreuse soli­tude, Comme une épaule d’om­bres, Le fraudeur de poèmes, Le fleuve et le cha­grin, Touché cœur, Une espèce de tour­ment ?, Rome rumeurs nomades, Selon le fleuve et la lumière, Un pié­ton à Barcelone, Rome à la place de ton nom, D’enfances…

Aller en haut