Accueil> André Ughetto, Les Attractions inéluctables

André Ughetto, Les Attractions inéluctables

Par |2022-09-21T19:06:11+02:00 21 septembre 2022|Catégories : André Ughetto, Critiques|

Le poète du sud rend compte ici, dans des poèmes tous écrits entre 2015 et 2021, de ses ancrages essentiels.

L’en­fance, les séjours dans les îles (La réu­nion), l’hom­mage à des proches, la descrip­tion sou­vent rimée de ses lieux d’adop­tion et de vie : tout fait farine au moulin du poète ébloui. Dans des textes qui pren­nent le temps d’é­clore la matière du poème, André Ughet­to use d’une langue clas­sique, apte à traduire la beauté et la perte, le présent et les mirages du passé. Sa ryth­mique coule pré­cise et dense au milieu des réal­ités (“Soir de pous­sière rose après l’ardeur du jour”).

Le long poème “la riv­ière des pluies” tisse l’at­tache­ment insu­laire à ces gens qui respirent mieux sans doute grâce à la mer.

Le poète qui veille à la nature du monde, entre ori­ent et atlan­tique, sait comme pas un décrire ce monde qui nous fait pos­er toutes les ques­tions d’être et de survie.

Le titre du vol­ume copieux dit par­faite­ment le sen­ti­ment com­pos­ite qui nous mène : l’at­trait impérieux qui nous fait écrire entre “soleil et gravité”.

Le poème pro­cure l’a­paise­ment atten­du après tant de “désor­dres” et la lec­ture de ces textes nour­rit comme un baume de patience.

André Ughet­to, Les Attrac­tions inélucta­bles, édi­tions Unic­ité, 2022, 126 pages, 14€.

S’aven­tu­rant dans les collines, l’homme con­cède ses expéri­ences, relie les parts séparées de son exis­tence, accueille comme prof­its les con­stats, les notes de “promeneur”, les pen­sées antiques : à l’aune d’un Dio­gène tou­jours vig­ile de soi.

Présentation de l’auteur

André Ughetto

André Ughet­to est un réal­isa­teur de ciné­ma, un poète, un tra­duc­teur de poésie (ital­ien et anglais) et un cri­tique lit­téraire français né à L’Isle-sur-la-Sorgue en 1942. Il a exer­cé la pro­fes­sion de pro­fesseur agrégé de let­tres mod­ernes à Mar­seille (class­es pré­para­toires au Lycée Jean Per­rin). En 1970, il entre au con­seil de rédac­tion de la revue SUD (1970–1996) Puis d’Autre Sud (1998–2009). Depuis début 2011, il est mem­bre fon­da­teur de la revue Phœnix dont il est, depuis , rédac­teur en chef.

Egale­ment mem­bre du con­seil de rédac­tion de la Revue des archers (Mar­seille) et d’Osiris (Old Deer­field, Mass­a­chu­setts, USA) il est cité dans plusieurs antholo­gies français­es ou fran­coph­o­nes (sous la direc­tion de Jacques Bon­nadier et Joseph Paci­ni, de Marc Alyn, de Jean Orizet, Yves Namur, Nass­er-Edine Bouchekif, Yvon Le Men) et dans plusieurs antholo­gies italiennes.

© Crédits pho­tos (sup­primer si inutile)

Bib­li­ogra­phie 

Filmographie

  • 1972 : Le Maître des moissons, fic­tion ethno­graphique tournée au Maroc, prix spé­cial du Jury long métrage au fes­ti­val de Toulon‑Hyères en 1972.
  • 1976 : La Mémoire du feu (sur René Char).
  • 1984 : Mutus Liber, tableaux pour Nico­las Flamel (sur l’alchimie).
  • 2013 : Yas­mine.

Poèmes

  • Qui saigne signe (col­lec­tion Sud‑Poésie, Mar­seille, 1990).
  • Rues de la forêt belle (édi­tions Le Tail­lis Pré, Bel­gique, automne 2004).
  • Le Son­net, une forme européenne de poésie, (éd. Ellipses, sep­tem­bre 2005).
  • Je ne sais pas faire de livres — Le Port d’attache, Mar­seille (2010).
  • Demeures tra­ver­santes, Encres vives (2013).
  • .Edi­fices des nuages (), édi­tions Ubik, Marseille.

Théâtre

  • Cinq entre­tiens avec Pétrar­que, pièce en 5 actes jouée dans le Vau­cluse pen­dant l’été 2011, pub­liée par les édi­tions de l’Amandier, Paris, .
  • Drame théâ­tral en 4 actes sur le mas­sacre des Vau­dois en Provence au xvie siè­cle : Pau­vres Vau­dois du Luberon (représen­ta­tions pen­dant l’été 2012). Pub­lié par la Revue des Archers (Mar­seille), 2013.
  • Jeanne ven­dit alors Avi­gnon à son Pape, pièce en 4 actes jouée à L’Isle-sur-la-Sorgue en .

Essai

  • Fer­nan­del, le rire aux larmes, édi­tions Hoe­beke, 2012.

Critique littéraire et essayiste

  • Revues Sud, Poésie (fondée par Seghers), Sorgue (Vau­cluse), Babel, col­lec­tion Var & Poésie, (Uni­ver­sité du Var), L’Ar­bre à paroles, Estu­aire, Coup de soleil, Siè­cle 21, Soleils et cen­dre, Peut-être, L’Intemporel, Recours au poème (deux revues en ligne), Revue alsa­ci­enne de Lit­téra­ture, Europe, édi­tions Belin, Ellipses, Paris, CCP, cahiers cri­tiques de poésie, revue du CIP M (Mar­seille), Souf­fles (Mont­pel­li­er) n° 212 d’« Résur­gence des mythes », avec une étude d’Evrard Del­bey, de l’Université de Nice : Le Même et l’Autre, des mythes ovi­di­ens chez André Ughet­to. Dans Souf­fles égale­ment, automne 2011, poèmes sur le thème de « l’inconnu » et en 2012 sur celui de « la métamorphose ».

 : dernière par­tic­i­pa­tion aux travaux de la com­mis­sion Poésie du Cen­tre Nation­al du Livre (au terme d’une nom­i­na­tion pour trois ans à par­tir de l’automne 2004).

Traducteur

  • Pétrar­que, Bigongia­ri, Doplich­er, Libero de Libero, Bruno Rom­bi, Leone d’Ambrosio.
  • Euge­nio de Sig­noribus (Maisons per­dues, La feu­graie éd.) / Ros­alind Brack­en­bury (Jaune bal­ançoire, L’Amandier) A.E. Hous­man, David Constantine.

Autres travaux

  • La Muse transalpine, essai sur la poésie ital­i­enne con­tem­po­raine, Port d’attache, 2008. Post­face au Man­dala des Jours, recueil de poèmes de Dominique Sor­rente (Pub­li­book, 2010).
  • Per­ma­nence de la source, essai intro­duc­tion à une antholo­gie de poèmes de Marc Alyn, édi­tions des Van­neaux, 2012.
  • Fer­nan­del, le rire aux larmes, essai fil­mo­graphique, édi­tions Hoëbeke, 2012.

Conférencier

  • « Jean Mal­rieu, poète du sud », « Poésie de Gabrielle Althen » « René Char : Fureur et Mys­tère, l’enclume de midi ».

Spectacles

  • René Char en son bes­ti­aire, 2007.
  • Albert Camus, un soleil frater­nel, 2008.
  • La Prom­e­nade sur les chemins de Philippe Jac­cot­tet, 2009.
  • Les Chants du monde de Jean Giono, 2010.
  • Liu Xiaobo et la poésie dis­si­dente en Chine, 2013.

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

André Ughetto, Les Attractions inéluctables

Le poète du sud rend compte ici, dans des poèmes tous écrits entre 2015 et 2021, de ses ancrages essen­tiels. L’en­fance, les séjours dans les îles (La réu­nion), l’hommage […]

image_pdfimage_print
mm

Philippe Leuckx

Né à Havay en 1955. Etudes de let­tres romanes.
Mem­bre de l’As­so­ci­a­tion des Ecrivains belges.
Cri­tique dans plusieurs revues et blogs (Jour­nal des poètes, Fran­coph­o­nie vivante, Bleu d’en­cre, poez­ibao, Les Belles Phras­es, revue Tex­ture…)

Prix Emma-Mar­tin 2011.

Auteur d’une trentaine de livres et pla­que­ttes de poésie : Une ombreuse soli­tude, Comme une épaule d’om­bres, Le fraudeur de poèmes, Le fleuve et le cha­grin, Touché cœur, Une espèce de tour­ment ?, Rome rumeurs nomades, Selon le fleuve et la lumière, Un pié­ton à Barcelone, Rome à la place de ton nom, D’enfances…

Aller en haut