Revue des revues

Diérèse 68 et 69

 

DIÉRÈSE n ° 68, SUR LE BLANC DU MONDE.

 

La nouvelle collection Folio Sagesses

 

 

Sainte Thérèse d’Avila, Li-Tseu, Confucius, Pascal, le catalogue ne prétend pas décoiffer le lettré. On est dans les valeurs sûres, les auteurs connus et qu’une trop grande familiarité considère comme acquis. Mais, en matière de « sagesses », la plus élémentaire d’entre elles devrait nous conduire à ne rien considérer comme acquis.

LE CAPITAL DES MOTS a dix ans : entretien avec Eric Dubois

Les dix ans de Le Capital des Mots1, la revue de poésie en ligne d’Eric Dubois, sont l’occasion pour Recours au poème de se pencher sur l’existence des sites de publication de poésie en ligne. Force a été de constater que ceux-ci, nombreux, et, pour la plupart, régulièrement fréquentés, attirent un public de plus en plus vaste.

La nouvelle collection Folio "Sagesse"

 

 

Sainte Thérèse d’Avila, Li-Tseu, Confucius, Pascal, le catalogue ne prétend pas décoiffer le lettré. On est dans les valeurs sûres, les auteurs connus et qu’une trop grande familiarité considère comme acquis. Mais, en matière de « sagesses », la plus élémentaire d’entre elles devrait nous conduire à ne rien considérer comme acquis.

Jointure, poésie et arts, numéro 100, septembre 2016

 

 

Gabrielle Althen ouvre ce volume sous l’égide d’Andreï Tarkovski

                       Faire un pas dans la paix admirable / Sa province légère…

Francine Caron dans Égypte nous place :

                       Dans la tranquillité des dieux / dans l’oubli du passage / crépite une fontaine

Averse, n°12, automne 2016

 

 

Dans une mise en page soignée qui alterne les photos en noir et les textes, la revue Averse est d’une agréable lecture.

Cette Barque de fortune, selon les mots de sa rédactrice en chef Blandine Poinsignon, accueille avec la place qu’il faut les poètes invités : comme Maud Thiria

                       …tu aimerais retrouver / l’enserrement / des arbres en forêt…

Trois revues fortes en alcool : La revue littéraire, Les cahiers de Tinbad, Dissonances

 

 

À l’image de son rédacteur en chef, Richard Millet, La revue littéraire  propose des articles d’une grande tenue. 276 pages, rien à jeter, cela commence par quatre auteurs italiens vivants à Paris qui abordent les questions de la précarité des écrivains et de l'asservissement de l'intelligence.

NUNC, numéro 40, octobre 2016

 

Ce mois d’octobre 2016, quinzième anniversaire de la revue NUNC. Le numéro d’automne est d’une richesse qui défie le compte-rendu en quelques lignes. On voudra bien excuser le caractère partiel, rapide par nécessité, de ces quelques lignes qui, je l’espère, donneront le goût d’aller y voir…

Diérèse n°67

 

 

            Le n° 67 de Diérèse vient de paraître. Comme d'habitude, la livraison est copieuse : plus de 300 pages ! L'architecture générale est la même : plusieurs cahiers composent cet exemplaire. Outre le cahier liminaire consacré aux Poètes du monde, deux cahiers anthologiques, un consacré à Hélène Mohone (qu'on avait déjà trouvée dans le précédent), un autre à René Char sont complétés par les rubriques habituelles dont Le Tombeau des Poètes et les Bonnes feuilles…

La nouvelle quinzaine littéraire n°1152

 

Avec le printemps, certains périodiques y vont de leur dossier spécial poésie. On y trouve, dans un mélange de désinvolture et de paresse, le petit public et les tirages confidentiels, le vertueux travail de ces éditeurs... dont on n’entendra plus parler le reste de l’année. Un versificateur emblématique est passé à la question en regard du dernier toutterrain des familles aux performances écologiques durables.

La revue ORNATA, numéro 2

La Revue Ornata est l’expression du projet des éditions Eurydema Ornata.

TRAVERSÉES n°77, septembre 2015

 

 

Chaque revue a son espace, sa disposition. C’est comme les cafés.

La revue des belles lettres, 1 et 2, 2015

 

Marion Graf, que nous connaissons comme traductrice des œuvres de Robert Walser, dirige cette très belle revue qui est une institution. Il semble que, dans notre chère francophonie, ce sont les marches et autres périphéries qui savent concilier la longévité et la bonne santé.

Pages