Revue des revues

Le numéro 63 de la forte revue Diérèse

63e numéro de la revue Diérèse, près de 350 pages de poésie et de littérature… Chapeau ! Qui n’a jamais réalisé concrètement de revue de poésie ne peut pas se rendre compte de ce que cela signifie, sur le plan de l’abnégation, du courage ; de la générosité, surtout. Merci à vous, Daniel Martinez et Isabelle Lévesque pour toute cette générosité, ce temps personnel, ces parts de vie consacrées à la poésie d’autrui.

Un numéro de Siècle 21 centré sur la « poésie italienne d’aujourd’hui »

par : Anonyme

À chaque trimestre qui passe, ce sont de belles retrouvailles qui s’annoncent avec la revue Siècle 21, revue de « littérature & société » indique son sous titre. Comme toujours, ce numéro 25 d’automne/hiver 2014 est de fort belle facture.

Saraswati, revue de poésie, d'art et de réflexion, n°13

 

Le travail mené par Silvaine Arabo est de passion et de don de soi. Il est totalement voué au Poème, à travers tout ce que ce mot contient de capacité constructive. Par le Poème, Silvaine Arabo, ancienne directrice de feu les éditions de l'Atlantique, qui éditèrent par exemple Michel Host ou les traductions de Claude Mourthé, entend la peinture, la sculpture, les poèmes, mais aussi les animaux et tout ce que la vie contient de palpitation et de sacré.

Chroniques du ça et là n° 5

par : Anonyme

Une nouvelle revue littéraire (semestrielle) que je découvre alors qu'elle en est à son numéro 5 : Chroniques du çà et là. Titre qui témoigne d'un beau souci d'ouverture et de vagabondage ! Le thème de l'Invasion végétale qui donne à lire deux nouvelles, l'une de Jean-Pierre Andrevon et l'autre de Lawrence Simiane, a particulièrement retenu mon attention. Jean-Pierre Andrevon, dans Conflits de cultures, décrit un monde où l'humanité a été remplacée par des plantes devenues folles tant elles ont été génétiquement modifiées.

Nunc n° 33 : sur Joë Bousquet

La dernière livraison de la revue NUNC, intitulée en son 33ème numéro "revue vivante", est dédiée à la mémoire d'Angelo Giuseppe Roncalli et de Karol Jozef Wojtyla, c'est à dire aux papes Jean XIII et Jean-Paul II.

Que notre époque puisse encore reconnaitre des saints, et ajouter à la Légende Dorée, voilà ce à quoi rendent hommage les animateurs de NUNC.

Passage en revues : autour de La main millénaire n°8 et des Cahiers du Sens n°24

Déjà un huitième numéro pour l’excellente revue La main millénaire créée  et dirigée par le poète  Jean-Pierre Védrines. La « tête d’affiche » de ce numéro est Béatrice Libert, avec une quinzaine de poèmes courts et superbes, s’ouvrant sur un « Je suis poète jusque sous les ongles » :

 

Je suis poète jusque sous ma chemise
De nuit comme de jour
Eclaboussée d’étoiles et de fientes
Dans la musique rompue de mes révoltes

 

Phoenix n°12, prix Léon-Gabriel Gros 2013 décerné à Martino Baldi : Chapitres de la comédie, traduction Valérie Brantôme

Jour ordinaire comme tous les autres où « je » vaque à ses occupations quotidiennes, nécessaires ou futiles : cependant : ce fut un jour mémorable// et personne ne s’en avisera. Paradoxe.  « Je » s’interroge  sur le moment précis du passage d’un état dans un autre. Est-ce signe d’inquiétude, lui qui vient de tuer son père de façon préméditée, sans raison apparente, lui qui ressent, à distance, le moment précis de cette mort, est-ce un signe d’amour ? Est-ce une référence à ce mythe répandu du meurtre du père, de tout ce qui précède, une libération ?

Traction-Brabant 55

par : Anonyme

Traction-Brabant : j'aime ce titre aussi improbable que la rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissections ! Improbable mais la réalité est là, avec ce n° 55 et sa couverture qui imagine ce que pourrait être cet objet hybride, une traction-brabant… Jubilatoire !

L'Atelier contemporain n° 2

par : Anonyme

Le n° 2 de L'Atelier contemporain qui vient de paraître est une copieuse livraison richement illustrée. On y trouve deux dossiers, Que lisez-vous ? (22 peintres, dont Titus-Carmel, répondent à cette question), Pourquoi écrivez-vous sur l'art ? (5 écrivains répondent à la question) et une série d'études sur la peinture à partir de la spécificité de quatre praticiens… Il existe au moins trois façons de lire cet ouvrage.

Passage en revues

Autour de : la main millénaire (7), Siècle 21 (24), Arpa (109), N47 (25) et Cahiers Mounier (1)

La revue DiptYque

par : Sabine Huynh

DiptYque est une excellente revue littéraire et artistique créée en 2010 en Belgique par la poète Florence Noël. Il s’agit d’une revue qui est originale à bien des égards. Bien qu’imprimée semestriellement, elle possède également son antenne numérique, où l’on retrouve des compléments d’information, des extraits, et les appels à contribution.

Les Carnets d'Eucharis, version papier, opus 2

par : M-C Masset

 « Eucharis me dit que c’était le printemps » écrivait Arthur Rimbaud dans Illuminations, ce Carnet 2 est luxuriance et luminosité. Nathalie Riera ne fait pas semblant avec la poésie, la littérature, la photographie, et les Arts Plastiques. Tout est là, choisi et composé.

TLR (The Literary Review. An international Journal of contemporary writing), vol 56 n° 4: artificial intelligence

par : Anonyme

TLR existe depuis 1957 et se trouve géographiquement parlant à New York, plus précisément à Madison. Il est coutumier de dire, dans le monde anglo-saxon, que TLR est l’une des principales – des dix meilleurs lit-on même souvent, de l’Est à l’Ouest des states – revues de littérature, et singulièrement de poésie, des Etats-Unis. Et cela est juste.

The White Review

The White Review est une revue littéraire et intellectuelle exceptionnelle, créée du côté de Londres, en février 2011. Trimestrielle, la revue à la direction de laquelle opèrent Benjamin Eastham et Jacques Testard, publie de la poésie, des nouvelles, des essais, des photographies et des œuvres d’art (la couverture de ce numéro 9 est ainsi recouverte d’une sorte de poster, The secret map, par Raphaël Garnier, qui, déplié, devient affiche/œuvre d’art). Des entretiens, aussi.

Pages