Fran­copo­lis est une revue de poésie en ligne qui paraît tous les deux mois. Créée en 2002, elle offre une place d’hon­neur à la poésie “mais pas seule­ment”, elle “en appelle” aus­si  “à toutes les fran­coph­o­nies, et raf­fole des arts…”.

 

Ce numéro a été réal­isé grâce à Gertrude Mil­laire, Éli­ette Vialle, Michel Ostertag, Dominique Zinen­berg, Mireille Diaz-Flo­ri­an, François Min­od et Dana Shish­man­ian qui est aus­si la cheffe d’orchestre de ce som­maire d’une grande richesse comme à l’accoutumée.

Les rubriques habituelles sont aus­si nom­breuses que variées :

ACCUEIL — SALON DE LECTURE — LECTURES-CHRONIQUES — CRÉAPHONIE — UNE VIE, UN POÈTE — D’UNE LANGUE À L’AUTRE — FRANCO-SEMAILLES — VUE DE FRANCOPHONIE — ANNONCES & LIENS — BIBLIOTHÈQUE FRANCOPOLIS — COUP DE CŒUR — PIEDS DES MOTS — GUEULE DE MOTS — SUIVRE UN AUTEUR — TERRA INCOGNITA — APHORISMES & HUMEURS — CONTES & CHANSONS — ÉDITION SPÉCIALE  — LES AUTEURS PUBLIÉS — LES ANCIENS NUMÉROS

 

A côté des exer­ci­ces clas­siques, comme les “Lec­tures — chroniques” ou le “Suiv­re un auteur” le lecteur trou­vera de véri­ta­bles lieux uniques à Fran­copo­lis. Un “Salon de lec­ture” par exem­ple qui présente des lec­tures, auteurs, avec pour ce numéro Jean-Louis Bernard intro­duit par Monique W. Labidoire, et des recherch­es réal­isées par Dana Shishmanian.

Une rubrique qui fait écho à “Ter­ra incog­ni­to” qui pro­pose de nou­veaux auteurs. Après une présen­ta­tion et une biogra­phie du poète choisi quelques poèmes sont offerts, ce mois-ci le pro­pos d’Eli­ette Vialle accom­pa­gne les textes d’Er­ic Costan, rubrique qui enri­chit encore si besoin était la pléi­ade de poètes cités sur Fran­copo­lis, qui dans ses rubriques “D’une langue à l’autre” et “Coup de cœur des mem­bres” con­voque encore d’autres noms, d’autres recueils, présen­tés avec quelques extraits. Pour ce numéro 170  Jean-François Agos­ti­ni, choix Dominique Zinen­berg, Patri­cia Ryck­e­waert, accom­pa­g­né des pro­pos d’Éli­ette Vialle, Anna Akhma­to­va, présen­tée par François Min­od, Chris­t­ian Vigu­ié, accom­pa­g­né par Mireille Diaz-Flo­ri­an, Jean-Pierre Otte, choisi et intro­duit par Dana Shish­man­ian, Hélène Dori­on, un choix Gertrude Mil­laire et René de Obal­dia, offert aux lecteurs par Michel Ostertag.

Cette revue est mue par une forte volon­té de servir la poésie, de faire décou­vrir des noms, ou des recueils. Sa démarche d’ou­ver­ture sur la fran­coph­o­nie tout comme sur ses con­sœurs guide les choix édi­to­ri­aux, comme en témoignent les sec­tions dédiées à l’ac­tu­al­ité, “Liens et trou­vailles”, “Annonces” et “Vue de fran­coph­o­nie” qui en ceci font écho à ces “Trou­vailles” pro­posées par les rédac­teurs. Ouver­ture qui s’of­fre comme un fes­ti­val ludique et créatif,  tonal­ité con­tenue dans la séman­tique des titres de chapitres, comme les “Créa­phonies”, ou encore “Guelues de mots & dia­logues”, “Pieds de mots”,  et les “Fran­cose­mailles” qui pro­posent pour cette 170ème édi­tion “Les apho­rismes poé­tiques de Lionel Mar”, des “Poèmes inédits de Cathy Gar­cia Canalès” et “Trois poètes lus par Monique W. Labidoire”.

On l’au­ra com­pris, c’est une somme déployée à chaque numéro, placée sous le signe de l’ou­ver­ture, et de l’ac­cueil de toutes les voix poé­tiques mais pas seule­ment. La rubrique “Suiv­re un auteur” pro­pose dans ce numéro des nou­velles. Véri­ta­ble lieu ouvert et accueil­lant, Fran­copo­lis se veut l’é­cho de la var­iété et de la vie d’un monde poé­tique bien enrac­iné dans l’u­nivers d’une vie artis­tique qui est ici intime­ment mêlée à la dynamique con­tem­po­raine de la créa­tion, dont le panora­ma est déployé dans le syn­chrétisme fer­tile qui pré­side à tout acte de création. 

mm

Carole Mesrobian

Car­ole Car­cil­lo Mes­ro­bian est poète, cri­tique lit­téraire, revuiste, per­formeuse, éditrice et réal­isatrice. Elle pub­lie en 2012 Foulées désul­toires aux Edi­tions du Cygne, puis, en 2013, A Con­tre murailles aux Edi­tions du Lit­téraire, où a paru, au mois de juin 2017, Le Sur­sis en con­séquence. En 2016, La Chou­croute alsa­ci­enne paraît aux Edi­tions L’âne qui butine, et Qomme ques­tions, de et à Jean-Jacques Tachd­jian par Van­i­na Pin­ter, Car­ole Car­ci­lo Mes­ro­bian, Céline Delavaux, Jean-Pierre Duplan, Flo­rence Laly, Chris­tine Tara­nov,  aux Edi­tions La chi­enne Edith. Elle est égale­ment l’au­teure d’Aper­ture du silence (2018) et Onto­genèse des bris (2019), chez PhB Edi­tions. Cette même année 2019 paraît A part l’élan, avec Jean-Jacques Tachd­jian, aux Edi­tions La Chi­enne, et Fem mal avec Wan­da Mihuleac, aux édi­tions Tran­signum ; en 2020 dans la col­lec­tion La Diag­o­nale de l’écrivain, Agence­ment du désert, paru chez Z4 édi­tions, et Octo­bre, un recueil écrit avec Alain Bris­si­aud paru chez PhB édi­tions. nihIL, est pub­lié chez Unic­ité en 2021, et De nihi­lo nihil en jan­vi­er 2022 chez tar­mac. A paraître aux édi­tions Unic­ité, L’Ourlet des murs, en mars 2022. Elle par­ticipe aux antholo­gies Dehors (2016,Editions Janus), Appa­raître (2018, Terre à ciel) De l’hu­main pour les migrants (2018, Edi­tions Jacques Fla­mand) Esprit d’ar­bre, (2018, Edi­tions pourquoi viens-tu si tard), Le Chant du cygne, (2020, Edi­tions du cygne), Le Courage des vivants (2020, Jacques André édi­teur), Antholo­gie Dire oui (2020, Terre à ciel), Voix de femmes, antholo­gie de poésie fémi­nine con­tem­po­raine, (2020, Pli­may). Par­al­lèle­ment parais­sent des textes inédits ain­si que des cri­tiques ou entre­tiens sur les sites Recours au Poème, Le Cap­i­tal des mots, Poe­siemuz­icetc., Le Lit­téraire, le Salon Lit­téraire, Décharge, Tex­ture, Sitaud­is, De l’art helvé­tique con­tem­po­rain, Libelle, L’Atelier de l’ag­neau, Décharge, Pas­sage d’en­cres, Test n°17, Créa­tures , For­mules, Cahi­er de la rue Ven­tu­ra, Libr-cri­tique, Sitaud­is, Créa­tures, Gare Mar­itime, Chroniques du ça et là, La vie man­i­feste, Fran­copo­lis, Poésie pre­mière, L’Intranquille., le Ven­tre et l’or­eille, Point con­tem­po­rain. Elle est l’auteure de la qua­trième de cou­ver­ture des Jusqu’au cœur d’Alain Bris­si­aud, et des pré­faces de Mémoire vive des replis de Mar­i­lyne Bertonci­ni et de Femme con­serve de Bluma Finkel­stein. Auprès de Mar­i­lyne bertonci­ni elle co-dirige la revue de poésie en ligne Recours au poème depuis 2016. Elle est secré­taire générale des édi­tions Tran­signum, dirige les édi­tions Oxy­bia crées par régis Daubin, et est con­cep­trice, réal­isatrice et ani­ma­trice de l’émis­sion et pod­cast L’ire Du Dire dif­fusée sur radio Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM.