Un numé­ro inédit, inouï, digne du beau talent de Teste, confir­mé ici par ce numé­ro XXX, un Véhicule ano­nyme… Entendons par là que les poèmes qui se dis­tri­buent au gré des grandes pages du volume ne sont pas signés. Tout le monde la même croix pour patro­nyme, et voi­là ! Ce que rêve de faire tout auteur qui se res­pecte, s’effacer de la cou­ver­ture, pour la rendre plus légère, pour confier le poème à la sobrié­té de récep­tion que pour­rait lui confé­rer l’effacement de l’ego, Le col­lec­tif  Teste l’a fait… En sou­tien et annonce cette exergue  de début de numé­ro : 

 

Qui eût vu Fragilité
Ayant sa tonne débon­dée
Dans le cul de la Vanité !
Ceux qui disent blanc pour noir
S’en sont fort bien acquit­tés.

ANONYME Les Fatrasies d’Arras

 

Qu’il s’agisse d’une épi­graphe allo­graphe est dou­teux.  J’y ver­rais plu­tôt une cita­tion auto­graphe, signant ain­si par son inven­tion de la main du Collectif une annonce qui vaut pré­face et art poé­tique…

Quoi qu’il en soit, dans ce numé­ro XXX dédié à Alain Robinet avec un remer­cie­ment pour sa par­ti­ci­pa­tion au pré­cé­dent numé­ro, “Acronymes = tous ano­nymes”,  l’édito nous pro­pose après une défi­ni­tion du mot “ANONYME” tirée du petit Robert, un topo sur la figure auc­to­riale, avant de lais­ser place aux poèmes.

 

Revue Teste XXX, Parole d’Auteur, Toulon, prin­temps 2018, 10 €

Numérotés de XI à XXXX, des textes très dif­fé­rents les uns des autres se suivent, sur des pages d’une belle qua­li­té. Une dis­po­si­tif ico­no­gra­phique par­ti­cipe de cette belle allure. Un plas­ti­cien dont on connait la pater­ni­té des gra­vures choi­sies pour accom­pa­gner l’ensemble. Son nom est caché dans le bas de la sixième page. Il s’agit du talen­tueux Sacha Stoliarova. Teste est ain­si qu’il est énon­cé sur la qua­trième de cou­ver­ture, “une revue tri­mes­trielle dont l’objectif est de per­mettre la décou­verte et la pro­mo­tion de la poé­sie et des arts visuels”. 

Le lec­teur peut lire les poèmes dans un état d’esprit inédit, à savoir qu’il reçoit les frag­ments sélec­tion­nés hors de tout hori­zon d’attente quant à une oeuvre et un auteur connus, déjà lu, vu, appré­hen­dé. Le jeu va même jusqu’à essayer de devi­ner, car  imman­qua­ble­ment sur­vient cette réflexion : “tiens, on dirait…”. Il faut dire qu’on a eu droit au jeu du som­maire, en page 7 : Il s’agit de relier “chaque auteur au chiffre de son texte/​poème”… Et quels auteurs, par­mi les plus talen­tueux… Julien Blaine, Charles Pennequin, James Sacré, Sylvie Niève, et bien d’autres comme Philippe Jaffeux !

Alors, Teste nous pré­sen­te­rait-elle comme il est écrit dans l’édito un “seul et même Auteur mul­ti­cé­phale ” ?  Pour ma part, je sais que non, car j’ai la solu­tion de la devi­nette du Sommaire…! Que l’on se ras­sure, elle accom­pagne chaque numé­ro, mais sur une feuille volante, pour ne ten­ter que les irré­duc­tibles.

mm

Carole Mesrobian

Carole Carcillo Mesrobian est née à Boulogne en 1966. Elle réside en région pari­sienne. Professeure de Lettres Modernes et Classiques, elle pour­suit des recherches au sein de l’école doc­to­rale de lit­té­ra­ture de l’Université Denis Diderot. Elle publie en 2012 Foulées désul­toires aux Editions du Cygne, puis, en 2013, A Contre murailles aux Editions du Littéraire, où a paru, au mois de juin 2017, Le Sursis en consé­quence. En 2016, La Choucroute alsa­cienne paraît aux Editions L’âne qui butine, et Qomme ques­tions, de et à Jean-Jacques Tachdjian par Vanina Pinter, Carole Carcilo Mesrobian, Céline Delavaux, Jean-Pierre Duplan, Florence Laly, Christine Taranov,  aux Editions La chienne Edith. Elle est éga­le­ment l'auteure d'Aperture du silence (2018) et Ontogenèse des bris (2019), chez PhB Editions. Cette même année 2019 paraît A part l'élan, avec Jean-Jacques Tachdjian, aux Editions La Chienne, et Fem mal avec Wanda Mihuleac, aux édi­tions Transignum. Elle par­ti­cipe aux recueil col­lec­tif Esprit d'arbres (PVST édi­tions, 2018) et l'anthologie poé­tique Terre à ciel en 2018. Parallèlement paraissent des textes inédits ain­si que des cri­tiques ou entre­tiens sur les sites Recours au Poème, Le Capital des mots, Poesiemuzicetc., Le Littéraire, le Salon Littéraire, Décharge, Texture, Sitaudis, De l’art hel­vé­tique contem­po­rain, Le Manoir des poètes, Libelle, L’Atelier de l'agneau, Décharge, Passage d'encres, Test n°17, Créatures , Formules, Cahier de la rue Ventura, Libr-cri­tique, Créatures, Gare Maritime, Chroniques du ça et là, La vie mani­feste, Francopolis., Poésie pre­mière. Elle est l’auteure de la qua­trième de cou­ver­ture des Jusqu’au cœur d’Alain Brissiaud, et de nom­breuses notes de lec­ture, entre­tiens et articles, publiés sur le site Recours au Poème.