Un por­tu­lan est une sorte de carte de nav­i­ga­tion qui ser­vait autre­fois prin­ci­pale­ment à repér­er les ports. La revue Por­tu­lant bleu “Revue de créa­tion, poésies con­tem­po­raines” est une carte elle aus­si, qui sert à repér­er la poésie. Cette brochure de for­mat A4 qui paraît trois fois par an (octo­bre, févri­er et mai) est inté­grale­ment conçue et gérée de par Mar­tine Rigo-Sastre.

Revue ouverte, ce numéro 36 placé sour le signe du Désir (thème du Print­emps des Poètes 2021) n’of­fre pas moins de 33 noms de poètes dont les textes occu­pent les pages cen­trales du vol­ume :  Michèle Levy, Mor­gan Riet, Francine Caron, Lau­rent Gri­son, Patrick Navaï, Joël Vin­cent, Ivan Watelle, Jacques Fournier, Sal­vatire San­fil­ip­po, et bien d’autres…

Par­fois accom­pa­g­nés d’im­ages, de pho­tos ou d’un tra­vail plas­tique ou graphique, les textes, bien sûr placés sous la dic­tat de la thé­ma­tique annon­cée sur la cou­ver­ture, offrent une belle var­iété de ce que la poésie con­tem­po­raine pro­pose d’écri­t­ures. Les noms d’ailleurs énumérés sur la qua­trième de cou­ver­ture en témoignent, et si quelques uns ont été lus, ou aperçus déjà, d’autres sont une décou­verte. Por­tu­lan bleu est donc un lieu qui accueille toutes les écri­t­ures poé­tiques, sans dis­tinc­tion, une carte, qui des­sine le ter­ri­toire d’une parole partagée, parce que Mar­tine Rigo-Sas­tre le sait, la poésie c’est la voix de tous, unie dans le poème.

Un édi­to ouvre la lec­ture. Ce mois-ci il se veut man­i­feste, et énonce le lieu de rassem­ble­ment qu’est le poème, dans cette tour­mente que nous vivons.

 

Por­tu­lan bleu n°36, édi­tions Voix Tis­sées, Mon­trouge, octo­bre 2021, 71 pages, 10 €.

écrire le poème qui manque
celui que tu désires le plus
amour dans les cœurs
et joie dans les regards
le monde est bousculé
et rien ne tient plus
le poème qui manque
reste à écrire avec toi

Tant de poètes, d’artistes disparus
récem­ment, comme Alain Boudet,
trou­blent les champs de vision et pas 
seule­ment cela.
Le désir avant se trou­vait peut-être
dans les choux, comme les bébés…
A vous de con­tin­uer avec nous !
      Voix Tis­sées est votre 
      association
      Nous pub­lions les mots de la
      poésie.

Mar­tien Rigo-Sastre

 

Quelques arti­cles suiv­ent cet édi­to, des hom­mages, à Paule par Michèle Lévy, à Jean Fou­cault par Jacques Fournier. Puis quelques notes de lec­ture, plus descrip­tives que cri­tiques, mais qui don­nent envie de décou­vrir les ouvrages pro­posés, fer­ment les pages de Por­tu­lan bleu. Au milieu, la Poésie, accom­pa­g­née de plages graphiques, col­orées ou mono­chromes,  ryth­mée par l’e­space de la page  lais­sé comme un silence viendrait ponctuer les voix qui se côtoient. 

Cette revue pub­liée aux édi­tions Voix Tis­sées, est une des nom­breuses activ­ités menées par Mar­tine Rigo-Sas­tre. Editrice de poésie, de livres pour enfants, et revuiste, elle ani­me des ren­con­tres, qui sont de pré­cieux moments de lec­tures et d’échanges, tous les mois à Mon­trouge. On voit donc com­bi­en la Poésie est affaire de femmes et d’hommes entière­ment dévoués, qui lui dédi­ent leur exis­tence par­fois dans une pénom­bre qui ne ter­nit en rien la lumière qu’ils por­tent et qu’ils offrent à qui les côtoie. Et sans jamais cess­er mal­gré ces temps difficiles. 

mm

Carole Mesrobian

Car­ole Car­cil­lo Mes­ro­bian est poète, cri­tique lit­téraire, revuiste et per­formeuse. Elle pub­lie en 2012 Foulées désul­toires aux Edi­tions du Cygne, puis, en 2013, A Con­tre murailles aux Edi­tions du Lit­téraire, où a paru, au mois de juin 2017, Le Sur­sis en con­séquence. En 2016, La Chou­croute alsa­ci­enne paraît aux Edi­tions L’âne qui butine, et Qomme ques­tions, de et à Jean-Jacques Tachd­jian par Van­i­na Pin­ter, Car­ole Car­ci­lo Mes­ro­bian, Céline Delavaux, Jean-Pierre Duplan, Flo­rence Laly, Chris­tine Tara­nov,  aux Edi­tions La chi­enne Edith. Elle est égale­ment l’au­teure d’Aper­ture du silence (2018) et Onto­genèse des bris (2019), chez PhB Edi­tions. Cette même année 2019 paraît A part l’élan, avec Jean-Jacques Tachd­jian, aux Edi­tions La Chi­enne, et Fem mal avec Wan­da Mihuleac, aux édi­tions Tran­signum ; en 2020 dans la col­lec­tion La Diag­o­nale de l’écrivain, Agence­ment du désert, paru chez Z4 édi­tions, et Octo­bre, un recueil écrit avec Alain Bris­si­aud paru chez PhB édi­tions. Elle par­ticipe aux antholo­gies Dehors (2016,Editions Janus), Appa­raître (2018, Terre à ciel) De l’hu­main pour les migrants (2018, Edi­tions Jacques Fla­mand) Esprit d’ar­bre, (2018, Edi­tions pourquoi viens-tu si tard), Le Chant du cygne, (2020, Edi­tions du cygne), Le Courage des vivants (2020, Jacques André édi­teur), Antholo­gie Dire oui (2020, Terre à ciel), Voix de femmes, antholo­gie de poésie fémi­nine con­tem­po­raine, (2020, Pli­may). Par­al­lèle­ment parais­sent des textes inédits ain­si que des cri­tiques ou entre­tiens sur les sites Recours au Poème, Le Cap­i­tal des mots, Poe­siemuz­icetc., Le Lit­téraire, le Salon Lit­téraire, Décharge, Tex­ture, Sitaud­is, De l’art helvé­tique con­tem­po­rain, Libelle, L’Atelier de l’ag­neau, Décharge, Pas­sage d’en­cres, Test n°17, Créa­tures , For­mules, Cahi­er de la rue Ven­tu­ra, Libr-cri­tique, Sitaud­is, Créa­tures, Gare Mar­itime, Chroniques du ça et là, La vie man­i­feste, Fran­copo­lis, Poésie pre­mière, L’Intranquille., le Ven­tre et l’or­eille, Point con­tem­po­rain. Elle est l’auteure de la qua­trième de cou­ver­ture des Jusqu’au cœur d’Alain Bris­si­aud, et des pré­faces de Mémoire vive des replis de Mar­i­lyne Bertonci­ni et de Femme con­serve de Bluma Finkel­stein. Auprès de Mar­i­lyne bertonci­ni elle co-dirige la revue de poésie en ligne Recours au poème depuis 2016. Elle est secré­taire générale des édi­tions Tran­signum dirigées par Wan­da Mihuleac.