Déjà une ligne édi­to­riale claire et défi­nie selon une esthé­tique qui n’a rien à envier aux mai­sons d’édition les plus remar­quées, Pourquoi Viens-tu si tard pro­pose des publi­ca­tions qui recensent de beaux nom…

A com­men­cer par Marilyne Bertoncini, qui offre aux pre­miers volumes publiés par Franck Berthoux un joyaux magni­fi­que­ment orches­tré grâce à une mise en page qui laisse au texte toute sa lati­tude dans un rap­port dia­lo­gique avec des pho­tos de l’auteure pla­cées juste là où elle enri­chissent la por­tée séman­tique de l’ensemble… Et comme si il n’y avait pas déjà de quoi se réjouir, une tra­duc­tion en ita­lien, assu­mée super­be­ment par l’éditeur…

Des petits volumes, mais avec Albertine Benedetto, Eva-Maria Berg et Ada Mondès, tout prend tout de suite de l’ampleur…Gérardmer, Poèmes pour trois voix, recueil tri­lingue, fran­çais, alle­mand et espa­gnol, offre cette oppor­tu­ni­té rare de pou­voir lire un même texte dans trois langues. Le lec­teur a toute lati­tude de mesu­rer  la dif­fi­cul­té qu’est l’exercice de la tra­duc­tion, et de peser com­bien la musi­ca­li­té des langues est dif­fé­rente mais si proche dans cette ambi­tion de tra­ver­sées musi­cales du signe.

Marilyne Bertoncini, Mémoire vive des replis, “Editions Pourquoi viens-tu si tard ?” Association LAC 2018, 94 pages, 10 € (pvst@​orange.​fr
www​.asso​cia​tion​-lac​.com)

Angèle Casanova, Philippe Martin et Miguel Angel real ont confié à PVST Erratiques, pré­fa­cé par Marilyne Bertoncini…Textes et pho­tos de mou­ve­ment,  de vitesse du mou­ve­ment, décom­po­sés de gestes, tra­jec­toires des êtres, ryth­més de manière à être pris dans cette vitesse de la lec­ture, du désir deve­nu presque com­pul­sif de par­cou­rir ce livre, une fois de plus petit   uni­que­ment par la taille…

Laurence Bourgeois et Chantal Giraud Cauchy, Vincent Alvernhe et Jacques Fourcadier  Anne de Belleval, et l’éditeur lui-même, qui dans son Coin de table se pré­sente :

A force de man­ger sur le pouce, l’auteur a connu bien des coins de table sur les­quels il a grif­fon­né, repas après repas, des poèmes courts -en mode haï­ku- qui reflètent ses humeurs, mais aus­si sans doute le goût et la qua­li­té des ali­ments ingur­gi­tés.

On pour­rait qua­li­fier ces petites poé­sies de touche-à-tout tant les sujets abor­dés sont divers et variés, selon l’expression habi­tuelle. Lectrice et lec­teur y recon­naî­tront l’amour, l’espoir, la mort, l’humour, l’énigmatique, l’engourdissement des sens et de l’esprit.

Puissent ces quelques vers vous réjouir !

Amédée Pan
Critique vir­tuel

Ces petits volumes n’ont de léger que le poids et… le prix ! Ils sont nés de cette volon­té à laquelle Franck Berthoux a don­né exis­tence : rendre acces­sible l’achat de la Poésie à tous…Une pos­ture remar­quable et à encou­ra­ger, à sou­te­nir, car il ne s’agit en aucun cas de livre d’une fac­ture médiocre, bien au contraire ! L’éditeur tient à pro­duire de beaux livres, et il se démène et s’achemine sans comp­ter pour offrir ce cadeau, la Poésie ! Il suf­fit de regar­der le cata­logue déjà épais et pesant le poids de belles signa­tures…

http://​www​.asso​cia​tion​-lac​.com/​e​d​i​t​i​o​n​s​/​c​a​t​a​l​o​g​u​e​.​h​tml

Voilà, tout est dit.

Franck Berthoux, Coin de table, édi­tions Pourquoi viens-tu si tard, Poésie 12, 2017, 8 €.

mm

Carole Mesrobian

Carole Carcillo Mesrobian est née à Boulogne en 1966. Elle réside en région pari­sienne. Professeure de Lettres Modernes et Classiques, elle pour­suit des recherches au sein de l’école doc­to­rale de lit­té­ra­ture de l’Université Denis Diderot. Elle publie en 2012 Foulées désul­toires aux Editions du Cygne, puis, en 2013, A Contre murailles aux Editions du Littéraire, où a paru, au mois de juin 2017, Le Sursis en consé­quence. En 2016, La Choucroute alsa­cienne paraît aux Editions L’âne qui butine, et Qomme ques­tions, de et à Jean-Jacques Tachdjian par Vanina Pinter, Carole Carcilo Mesrobian, Céline Delavaux, Jean-Pierre Duplan, Florence Laly, Christine Taranov,  aux Editions La chienne Edith. Elle est éga­le­ment l'auteure d'Aperture du silence (2018) et Ontogenèse des bris (2019), chez PhB Editions. Cette même année 2019 paraît A part l'élan, avec Jean-Jacques Tachdjian, aux Editions La Chienne. Elle par­ti­cipe aux recueil col­lec­tif Esprit d'arbres (PVST édi­tions, 2018) et l'anthologie poé­tique Terre à ciel en 2018. Parallèlement paraissent des textes inédits ain­si que des cri­tiques ou entre­tiens sur les sites Recours au Poème, Le Capital des mots, Poesiemuzicetc., Le Littéraire, le Salon Littéraire, Décharge, Texture, Sitaudis, De l’art hel­vé­tique contem­po­rain, Le Manoir des poètes, Libelle, L’Atelier de l'agneau, Décharge, Passage d'encres, Test n°17, Créatures , Formules, Cahier de la rue Ventura, Libr-cri­tique, Créatures, Gare Maritime, Chroniques du ça et là, La vie mani­feste, Francopolis., Poésie pre­mière. Elle est l’auteure de la qua­trième de cou­ver­ture des Jusqu’au cœur d’Alain Brissiaud, et de nom­breuses notes de lec­ture, entre­tiens et articles, publiés sur le site Recours au Poème.